Nicolas Hulot : «Tout reste à faire pour sauver le climat»

le , mis à jour à 09:24
0
Nicolas Hulot : «Tout reste à faire pour sauver le climat»
Nicolas Hulot : «Tout reste à faire pour sauver le climat»

« L'avenir seul confirmera si l'accord de Paris est historique. » Le 12 décembre dernier, les représentants des 195 Etats réunis au Bourget (Seine-Saint-Denis) s'auto-congratulent à l'issue de la COP21. En coulisses, Nicolas Hulot cache mal sa déception. Sans aller jusqu'à parler de « coquille vide » comme le font certaines associations, l'envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète juge insuffisantes les promesses de réduction d'émissions de gaz à effet de serre des nations.

Quatre mois plus tard, 160 pays vont formellement signer demain à l'ONU l'accord de Paris sur le climat.

Une soixantaine de chefs d'Etat sont attendus, notamment François Hollande, qui a invité Nicolas Hulot à l'accompagner à New York. « Une fois ratifié l'accord de Paris, chaque pays aura sa propre stratégie pour réduire son empreinte carbone », explique l'ancien candidat à la primaire des écologistes qui appelle la France à rehausser ses propres ambitions pour entraîner derrière elle un maximum de pays. Pour entrer en vigueur, l'accord de Paris doit avoir été ratifié par cinquante-cinq pays représentant 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Objectif : maintenir sous la barre des 2 °C la hausse des températures d'ici la fin du siècle.

Au lendemain de la COP21, vous étiez plutôt dubitatif. Quel est aujourd'hui votre état d'esprit ?

NICOLAS HULOT. L'accord de Paris permet de garder l'espoir mais ce n'est en aucun cas une victoire. Si nous avions échoué sur le plan diplomatique, nous aurions définitivement perdu la bataille climatique. Pour autant, tout reste à faire pour sauver le climat. A New York, 160 pays et une cinquantaine de chefs d'Etat seront présents. La Chine et les Etats-Unis, les deux plus gros pollueurs de la planète, ont annoncé qu'ils allaient rapidement ratifier l'accord. C'est de bon augure.

On vous sent plus optimiste...

Je pense que l'on s'est enfin doté d'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant