Nicolas Dupont-Aignan : "L'État de droit n'est pas un totem !"

le
0
Convaincu que le pouvoir ne se donne pas les moyens de combattre le terrorisme, Nicolas Dupont-Aignan appelle les députés à voter une motion de censure contre le gouvernement. 
Convaincu que le pouvoir ne se donne pas les moyens de combattre le terrorisme, Nicolas Dupont-Aignan appelle les députés à voter une motion de censure contre le gouvernement. 

Le Point.fr : Pourquoi avoir proposé cette mention de censure aux députés ?

Nicolas Dupont-Aignan : Parce que j'en ai assez de l'irresponsabilité permanente du gouvernement ! J'estime que, dans une société démocratique, il faut rétablir le principe de responsabilité. Après ces trois attentats, après le meurtre horrible des policiers et compte tenu de l'incapacité du pouvoir à se donner les moyens de répondre à cet état de guerre, j'estime que le gouvernement aurait dû, depuis longtemps, remettre sa démission au président de la République. À l'Assemblée nationale, dans la nuit de mardi à mercredi, j'ai vu le gouvernement refuser systématiquement toutes les mesures de bon sens, qui sont pourtant indispensables et urgentes. C'est une véritable « non-assistance à peuple en danger ».

C'est une expression extrêmement violente, vous ne trouvez pas ?

Non, ce n'est pas trop fort, car le gouvernement n'a fait que dix pour cent du chemin. On fait croire aux Français que le gouvernement agit? Oui, il a fait des choses, mais avec du retard. J'avais demandé l'état d'urgence au lendemain de Charlie, il a été mis en place en novembre. Avec le gouvernement, c'est toujours trop tard et trop peu. C'est une guerre totale, c'est une guerre asymétrique, d'un genre nouveau. L'enjeu n'est pas de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant