Nickel : fermeture de nombreuses mines, inquiétude sur les cours

le
0
Chargement d'une barge avec du minerai de nickel dans le port d'Infanta Town, au nord de Manille, le 16 juin 2016. (© T. Aljibe / AFP)
Chargement d'une barge avec du minerai de nickel dans le port d'Infanta Town, au nord de Manille, le 16 juin 2016. (© T. Aljibe / AFP)

Tempête sur le marché du nickel. Les Philippines ont annoncé jeudi la fermeture de nombreuses mines de nickel représentant la moitié de la production de l'archipel en raison de préoccupations environnementales, ce qui risque de faire flamber les cours.

L'archipel est le premier producteur de nickel, dont il représente près de 25% de l'offre mondiale, et le premier fournisseur de la Chine.

La ministre philippine de l'Environnement Gina Lopez, très critique de l'industrie minière, a ordonné la fermeture de 23 mines, essentiellement de nickel, en raison de leur impact sur les ressources hydriques.

«Les bassins versants ne sont pas négociables. On ne peut pas se permettre de mettre en danger les réserves en eau des Philippins», a-t-elle dit lors d'une conférence de presse au cours de laquelle elle a montré des photos de montagnes dénudées et de rivières envasées : «La vie des Philippins ne peut se monnayer. Je m'en fiche. On parle de l'eau.«

Les résultats d’un audit lancé en juillet

En 2015, les Philippines ont produit environ 24% du nickel consommé dans le monde entier, selon Morgan Stanley.

Depuis l'investiture fin juin du président Rodrigo Duterte, les cours du nickel ont déjà grimpé en raison des inquiétudes quant à sa politique minière.

La Chambre philippine des mines a indiqué que l'ensemble des mines concernées par la décision du gouvernement

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant