Nick Clegg justifie son alliance avec David Cameron 

le
0
Le vice-premier ministre libéral-démocrate britannique défend l'action de son parti dans la coalition gouvernementale.

Envoyé spécial à Birmingham

Au gouvernement. De votre côté.» Le slogan affiché sur fond orange au Palais des congrès de Birmingham résume le défi du parti libéral-démocrate britannique. La troisième formation politique du pays est, pour la première fois, au pouvoir dans une coalition négociée avec les conservateurs en mai 2010. Cette décision lui a coûté l'essentiel de son soutien dans l'opinion ainsi que de nombreux déchirements en interne. Le congrès qui s'est achevé mercredi a largement consisté à gérer ces lendemains qui déchantent. «Aucun d'entre nous n'avait prévu combien cela serait dur», a reconnu le leader du parti et vice-premier ministre, Nick Clegg, tirant le bilan de ses 500 jours au gouvernement.

Le parti centriste est passé de 23 % des voix aux législatives de 2010 à 13 % d'opinions favorables aujourd'hui. La popularité de Nick Clegg s'est effondrée, alors que celle du premier ministre David Cameron s'est maintenue. Selon un sondag

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant