Niches fiscales : Bercy prépare un tour de vis

le
0
Le FMI, tout comme Bercy, estime que la France devra faire davantage d'efforts pour respecter ses engagements de baisse du déficit public.

François Baroin prépare le terrain. Il ne cesse de le répéter ces derniers jours: il faudra des coupes supplémentaires dans les niches fiscales en 2012. Pour l'heure, le gouvernement a prévu de les réduire de 3 milliards. «Il est très probable que nous devrons aller au-delà, dans le cadre de la loi de finances», prévient le ministre de l'Économie. Sans quoi, l'objectif de réduction du déficit public (4,6% du PIB en 2012, 3% en 2013) ne sera pas atteint. Le FMI ne dit pas autre chose : mercredi, dans la version finale de son rapport sur la France, il a prévenu que, faute d'effort supplémentaire, le déficit «reculerait plus lentement qu'envisagé» et atteindrait encore 3,8 % dans deux ans .

Pourtant, le premier ministre François Fillon a redit, la semaine dernière encore, que les Français n'auraient pas à se serrer la ceinture davantage. Si le FMI réclame des recettes nouvelles - ou des économies supplémentaires -, c'est qu'il juge les prévisions de crois

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant