Nice : un agent de l'aéroport suspendu pour avoir parlé arabe

le
5
Nice : un agent de l'aéroport suspendu pour avoir parlé arabe
Nice : un agent de l'aéroport suspendu pour avoir parlé arabe

Saluer ses collègues en arabe montrerait-il une radicalisation religieuse ? C'est en tout cas ce que semble penser le préfet des Alpes-Maritimes. Ce dernier a décidé de suspendre pour cette raison l'habilitation d'un agent de sûreté de l'aéroport de Nice. Monsieur M., employé de la société de sécurité ICTS, est privé de travail et de ressources depuis plus de deux mois. Il a saisi le tribunal administratif qui doit se réunir le 21 janvier pour étudier son cas.

«Cela fait trois ans qu'il travaille comme agent de sûreté, raconte Smaïl Jebali, membre du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF). Il s'agit d'un employé exemplaire, consciencieux et rigoureux. C'est un musulman pratiquant, mais il ne l'a jamais fait de manière ostentatoire. Il n'a jamais pratiqué de rituels sur son temps de travail.»

Selon la préfecture (qui n'a pas souhaité répondre à nos questions), le jeune père de famille «aurait défavorablement attiré l'attention». D'après «Nice-Matin», l'administration se justifie «en raison de son changement de comportement qui s'est traduit notamment par le salut de ses collèges en disant salam aleykum (ndlr : le salut en arabe) et son refus de parler aux femmes ou des les saluer». La préfecture décide donc le 13 novembre 2013 de suspendre, pour une durée de 2 mois, son habilitation pour l'accès en zone réservée de l'aéroport de Nice. 

Le jeune père de famille décide alors de saisir le tribunal administratif de Nice. Le 12 décembre, cette juridiction décide de suspendre la suspension de la préfecture. Essentiellement pour deux raisons : premièrement, «le préfet n'indique pas en quoi (ndlr : Monsieur M.) aurait défavorablement attiré l'attention, ni ne démontre le caractère urgent de la mesure attaquée», stipule l'ordonnance du tribunal que nous nous sommes procuré.

La préfecture ne lâche pas l'affaire

Deuxièmement, «la décision attaquée préjudicie immédiatement et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9095115 le vendredi 17 jan 2014 à 21:10

    Il y a de l'embauche à l'aéroport de Damas Bagdad et tripoli.

  • M2766070 le vendredi 17 jan 2014 à 20:11

    a tous j habite à Fréjus,et avant, 4 ans à Nice, je prend souvent l avion, et vous ne voyez pas tout ces peuples d afrik du nord, qui vont et viennent.. donc là la gars il parle la langue la plus parler à Nice ou Mars eye ... enfin à l aéroport, comme aux alloc... français vous ne savez pas vous intégré ... ou vous désintégré !!!

  • nayara10 le vendredi 17 jan 2014 à 19:43

    Allez chez KÂRROUF,les caissières parlent avec les membres du personnel en cette langue.Plus personne ne se gène ...

  • cavalair le vendredi 17 jan 2014 à 19:22

    Il sera beaucoup mieux chez lui et il ne parlera plus a aucune femme si ca le derange

  • M4841131 le vendredi 17 jan 2014 à 18:21

    le plus simple, qu'il retourne chez lui si le français est vraiment un pb