Nice toujours désarmé avant de recevoir Lille

le
0
LES NIÇOIS OFFENSIVEMENT À LA PEINE
LES NIÇOIS OFFENSIVEMENT À LA PEINE

par Etienne Ballerini

NICE (Reuters) - Muet lors des deux premières journées de Ligue 1, l'OGC Nice devra une nouvelle fois faire sans sa recrue offensive phare, l'Argentin Dario Cvitanich, samedi contre Lille.

Les Aiglons de Claude Puel sont solides mais leurs carences offensives les empêchent pour l'heure, d'espérer beaucoup mieux que le point du match nul, à l'image de leur terne déplacement, le week-end dernier, à Valenciennes (0-0).

Nice a cédé cet été à Montpellier son meilleur buteur de la saison passée, Anthony Mounier (huit réalisations) et a laissé Eric Mouloungui partir au Emirats arabes unis. Quant à Xavier Pentecôte, opéré du genou en décembre, il n'est toujours pas opérationnel.

Les départs ont été compensés par le recrutement du Dijonnais Eric Bauthéac et de l'Argentin Dario Cvitanich, auteur de neuf buts en 27 matches avec Boca Juniors l'an dernier.

Mais cette nouvelle ligne d'attaque ne peut donner sa pleine mesure car Bauthéac tâtonne et surtout parce que l'Argentin n'est pas qualifié, Nice comptant déjà le nombre maximum de cinq joueurs extra-communautaires dans son effectif.

S'il ne jouera pas face à Lille samedi, l'avant-centre attendu s'entraîne déjà avec ses coéquipiers et pourrait faire ses débuts dans dix jours.

"Le problème pourrait être réglé la semaine prochaine, des indices concordants le font penser", explique l'entraîneur Claude Puel, évoquant le départ d'un joueur non-européen.

Celui-ci pourrait être le gardien David Ospina, dont le statut a été remis en cause par l'arrivée de l'espoir Joris Delle, ou plus sûrement du défenseur argentin Fabian Monzon, qui intéresse Lyon.

L'échange de joueurs entre l'OL et Nice qui était dans l'air reste d'actualité même s'il ne concerne plus Clément Grenier, que l'entraîneur lyonnais Rémi Garde entend conserver et dont il a plus que jamais besoin après la blessure de Yoann Gourcuff.

Claude Puel reste cependant favorable à "la validation de l'échange Jérémy Pied-Monzon" qui lui offrirait deux renforts offensifs en envoyant le jeune attaquant lyonnais sur la Côte d'Azur et en libérant enfin une place pour Cvitanich.

Avant la réception de Lille, l'ancien entraîneur de l'OL souligne cependant que l'Argentin ne doit pas être perçu comme la seule solution aux problèmes niçois et que les joueurs à disposition devront se faire violence samedi.

"Je ne veux pas une équipe dépendante d'un ou deux joueurs, je veux que tout le monde se sente investi et prenne les initiatives", prévient-il.

Cela sera d'autant plus nécessaire que Puel redoute les Lillois et particulièrement leur recrue offensive Salomon Kalou, "un joueur hors normes", du type de ceux dont Nice est loin de disposer pour l'instant.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant