Nice tombe dans le traquenodar

le
0
Nice tombe dans le traquenodar
Nice tombe dans le traquenodar

Nice n'a jamais été loin, mais Nice n'a jamais été devant. C'est cruel. Les Niçois n'y arrivent toujours pas en Europa League, repartant de Krasnodar avec une lourde défaite dans les valises (5-2).

FC Krasnodar 5-2 OGC Nice

Buts : Smolov (22e), Joaozinho (33e et 65e sp) et Ari (86e et 90e+3) pour Krasnodar // Balotelli (41e) et Cyprien (71e) pour Nice

Un adversaire qu'on ne sait pas situer sur une carte, une pelouse horrible, des locaux en réussite qui profitent des conditions pour marquer cinq buts, un club français qui essaye, mais qui perd. Krasnodar punit Nice avec froideur. A côté de "1er tour d'Europa League" dans le dictionnaire, ce match pourrait servir de définition. Cinq demi-actions pour autant de buts scellent le sort du leader de Ligue 1 dans ce match. Et peut-être même déjà dans la compétition. Malheureusement, le spectacle est au même niveau que la pelouse, le public et la météo. Pas glorieux. Le terrain gras ne permet pas aux niçois de développer leur jeu rapide. On attendait un traquenard, on y a eu droit.

Rideau de fer et réussite


Les deux formations enchainent de longues séquences, essayent de construire une attaque. Le résultat est stérile. Jusqu'à la 22ème. Car oui, ce match peut s'emballer. Ca ne va pas faire du but à but pendant 90 minutes, mais sur une fulgurance, il peut y avoir un décalage. Le premier viendra des Russes. Efficacité 100 %, Smolov trompe Cardinale au bout. Akhmedov lance parfaitement Jedrzejczyk dans le dos de Dalbert. Le Polonais centre, l'attaquant coupe au 1er poteau. Ca a l'air presque simple. Ca fait 1-0. Les Niçois étouffent. Ils tentent des phases à une touche de balle pour percer les rideaux défensifs adverses. En vain. Un mur est construit à 30m des buts de Kritsyuk. L'entre-jeu Rouge et Noir, si séduisant en Ligue 1 est cadenassé. Des fois, la solution vient en balançant de longs ballons devant. Ils s'en rendront compte trop tard. La pelouse n'arrange rien. Et sur une relance anodine de la défense du FKK, Dante se troue. Joaozinho évite Cardinale et marque dans le but vide. 2-0. C'est sévère. Pas forcément immérité. La solution passera-t-elle par un coup de pied arrêté ? Oui. Un corner mal renvoyé par la défense russe, une bonne combinaison et Balotelli, en glissant, trouve le petit filet. Comme si la réussite qui échappait aux hommes de Lucien…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant