Nice rétablit son avance de leader

le
0
Nice rétablit son avance de leader
Nice rétablit son avance de leader

Dans un certain ennui, les Aiglons ont repris trois points d'avance en tête de la Ligue 1 en battant Saint-Étienne sur le plus petit des scores. C'est Eysseric, ancien Vert, qui a fait la différence d'une superbe frappe à l'heure de jeu.

AS St-Étienne 0-1 OGC Nice

But : Eysseric (63e)

Les récents sondages disaient donc vrais. Leader surprise du championnat de France et favori de la confrontation, Nice allait l'emporter sans trop de souci. Par la force de sa patience. Longtemps, on s'est ennuyés, jusqu'à se désintéresser presque totalement de la bagarre tant elle manquait de charme. Et puis, l'outsider au titre a accéléré. Et le résultat est tombé, un peu après celui des primaires de la droite : le candidat azuréen a tranquillement viré en tête, pour élargir son avance sur les autres concurrents au sommet de la Ligue 1 (trois unités devant Monaco et Paris). Cela grâce à Eysseric, un bonhomme qui n'a pas hésité à tuer son ancienne équipe d'une frappe assommante à l'heure de jeu. Avant ce coup de massue ? Pas grand-chose à retenir.

Une première demi-heure à quinze centimes


Comme d'habitude, Nice aligne un onze très offensif, même sans Balotelli. L'objectif : percer la défense stéphanoise qui évolue à cinq et qui est invaincu dans son stade cette saison en Ligue 1. Avec un duo offensif inédit Søderlund-Roux, les Verts comptent, eux, faire tomber le leader du championnat. C'est d'ailleurs le dernier nommé qui allume la première mèche, trouvant le petit filet de Cardinale. Si les Azuréens monopolisent sans surprise la possession de balle, Sainté remporte plus de duels et joue tous les (rares) coups à fond, alors que les visiteurs ont un mal terrible à s'approcher de la cage de Ruffier, à l'exception d'une tentative de Seri. Du coup, on a plus affaire à un duel NKM-Poisson qu'à une bataille Juppé-Fillon. Peu de risques pris, pas énormément de motivation, et surtout aucun winner. Trente minutes dignes d'un programme signé Copé, et loin de la saveur d'un croissant au beurre. Même l'arbitre se met au niveau en zappant une main de Dante dans sa propre surface de réparation.

Le mauvais coup d'Eysseric


N'empêche que la fin de la première période est un poil plus animée.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant