Nice : plainte d'une journaliste jetée à terre par le service d'ordre du FN

le
10
Nice : plainte d'une journaliste jetée à terre par le service d'ordre du FN
Nice : plainte d'une journaliste jetée à terre par le service d'ordre du FN

Une journaliste d'Europe 1 a déposé plainte vendredi après avoir été jetée à terre par le service d'ordre du FN, jeudi soir à Nice (Alpes-Maritimes), lors de l'arrivée de Jean-Marie Le Pen à une conférence de presse. Le FN parle de son côté d'«affabulation».

Brigitte Renaldi s'est vue prescrire 5 jours d'ITT pour une «énorme contracture qui va des cervicales jusqu'en bas». La journaliste a expliqué avoir été «projetée par terre» par le service d'ordre frontiste, qui a réagi nerveusement à l'affluence de la presse à l'arrivée du président d'honneur, vers 19 heures. «Très choquée», elle estime qu'elle ne serait «jamais allée jusque-là (NDLR. déposer une plainte) si la violence n'avait pas atteint ce degré».

«Lorsque Jean-Marie Le Pen est sorti de sa voiture, on a tendu les micros, et les caméramen se sont approchés, le service d'ordre s'est jeté sur les journalistes avec une violence inouïe, comme dans une mêlée de rugby», a-t-elle raconté, affirmant qu'une consoeur de LCI avait également reçu un coup de poing dans la poitrine.

VIDEO. Nice: intervention musclée du service d'ordre de Jean-Marie Le Pen

La reporter d'Europe 1, qui a fait une crise de tachycardie après la bousculade, explique que les gardes du corps du FN ne se sont pas enquis de son état. «Vous n'avez rien à foutre ici, m'ont-ils dit. Je fais mon métier, ai-je lancé. Moi aussi, a répondu l'un d'entre eux», raconte-t-elle encore. Selon une journaliste de l'AFP présente sur place, le service d'ordre a tenté de retenir les journalistes, qui s'étaient précipités pour interroger Jean-Marie Le Pen, particulièrement attendu après ses récentes querelles avec sa fille.

«Europe 1 encourage Brigitte Renaldi et la soutient dans sa démarche», a réagi la radio. Sur Twitter, de très nombreux messages de soutien à la journaliste sont postés depuis jeudi soir.

Soutien à Brigitte Renaldi, journaliste d'Europe 1, jetée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le samedi 14 juin 2014 à 17:53

    que fait cette de femme grand reporter de plus de 55 ans à aller tendre le micro à JM LP ...elle cherche une notoriété qu'elle n'a pas, c'est un boulot de jeune, d'attendre bêtement dans la rue l'arrivée d'un VIP !!! allez à la retraite renaldi !!!

  • jean-648 le vendredi 13 juin 2014 à 23:47

    prenezlaporte4 vous me faite trop d'honneur. Etre traité de journaliste est une faveur, sans eux vous seriez encore persuadé que la Terre est plate....

  • M9388280 le vendredi 13 juin 2014 à 23:31

    c'est bien pour le F haine qu'ils votent là-bas non ?

  • delapor4 le vendredi 13 juin 2014 à 21:53

    jean-648, espèce de journ*aliste!

  • jean-648 le vendredi 13 juin 2014 à 20:27

    Ah si l'on pouvait jeter à terre le vieux et la blon-dasse et les piétiner un peu cela me ferait beaucoup de bien.

  • nebraska le vendredi 13 juin 2014 à 17:01

    Compte tenu que les journalistes se conduisent comme des sauvages lorsqu'ils veulent une interview, ce n'est qu'un juste retour des choses. J'imagine à chaque fois que l'on voit des cordons de sécurité, les journalistes "affamés" se jeter dans le dos des mecs comme des sauvages sans même se soucier de savoir s'ils ne piétinent pas l'un des leurs dans la mêlée.

  • M940878 le vendredi 13 juin 2014 à 16:56

    une expertise s'impose

  • fgino le vendredi 13 juin 2014 à 16:38

    elle n'a aller faire des reportages chez BOKO ARAM !!

  • delapor4 le vendredi 13 juin 2014 à 16:05

    Les journalistes étant des professionnels du mensonge, je ne vais pas croire une voyou sur parole, quand même!

  • c.monti1 le vendredi 13 juin 2014 à 13:25

    ça ne prend plus votre cirque les gens ne croient plus les journalistes ils ont raison