Nice : Nicolas Sarkozy inaugure un institut avec Bernadette Chirac

le
1
Nice : Nicolas Sarkozy inaugure un institut avec Bernadette Chirac
Nice : Nicolas Sarkozy inaugure un institut avec Bernadette Chirac

Nicolas Sarkozy tient son calendrier : malgré la série d'affaires d'écoutes qui l'ont plongé dans la tourmente ces derniers jours, l'ancien président de la République est ce lundi à Nice (Alpes-Maritimes) pour inaugurer, en compagnie de Bernadette Chirac, l'Institut Claude Pompidou consacré à la recherche sur la maladie d'Alzheimer.

Mobilisé contre cette maladie durant son quinquennat,  Nicolas Sarkozy a été accueilli par une foule nombreuse devant ce centre pilote «regroupant des hébergements, un accueil de jour, un centre de recherches et de consultations», rapporte Nice Matin. 

Occupé à serrer les mains des badauds venus à sa rencontre, Nicolas Sarkozy a soigneusement évité les journalistes venus l'interroger sur les affaires d'écoutes. Il a d'ailleurs expliqué à ses proches qu'il comptait ne rien dire sur ces sujets.

Bain de foule pour Nicolas Sarkozy à son arrivée à Nice - 10/03 http://t.co/Dvq47D4D9r #News? News (@24NewsLive) 10 Mars 2014

Accueil délirant de Nicolas Sarkozy à Nice ! pic.twitter.com/z6SeShuRl3? CÉSARELLA (@Twystsky) 10 Mars 2014

Journalistes parqués, interdiction suivre visite malgré l'accréditation, ca sent la com verrouillée #Sarkozy pic.twitter.com/UNdEbezZ5x? Grégory Leclerc (@GregLeclerc) 10 Mars 2014

Les deux affaires qui dérangent Nicolas Sarkozy

Premier acte : l'affaire Buisson. L'ancien président s'exprima devant la foule alors qu'au même moment le TGI de Paris devrait être en train d'examiner la demande du couple Sarkozy de retirer les enregistrements de Patrick Buisson. Deux semaines après les révélations du Point de mi-février, qui accusait l'ancien conseiller d'avoir enregistré certaines de ses conversations avec l'ancien Président, Le Canard enchaîné avait publié le verbatim d'une réunion à l'Elysée, le 27 février 2011, enregistrée par Buisson avec un dictaphone, à quelques heures du remaniement.

Dans la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2723293 le lundi 10 mar 2014 à 14:13

    On se demande quand ces personnes travaillent. Du temps ou je travaillais 10h par jour, je ne pouvais absolument pas me déplacer une heure pour jouer les groupies. J'ai peur que l'amortisseur social soit un peu trop laxiste en France. Ce n'est pas la "vedette" qui m'aurait critiqué sur ce sujet il y a 2 ans.