Nice : les nouvelles rames de TER trop hautes pour passer en Italie

le , mis à jour à 20:34
47
Nice : les nouvelles rames de TER trop hautes pour passer en Italie
Nice : les nouvelles rames de TER trop hautes pour passer en Italie

En mai 2014, le Canard enchaîné dénonçait la commande de 2 000 rames de trains régionaux trop larges. Cette affaire «comiquement dramatique» comme l'avait qualifiée Frédéric Cuviller, sécrétaire d'Etat aux Transports avait coûté 50 millions d'euros pour le rabotage de 1 300 quais dans des dizaines de gares SNCF, notamment en Île-de-France. L'histoire se répète mais cette fois dans les Alpes-Maritimes... Les nouvelles rames à grande capacité de TER commandées à Bombardier pour absorber l'augmentation du trafic ferroviaire entre Grasse et Vintimille, en Italie, sont cette fois trop hautes de quelques millimètres pour passer sous le tunnel entre la France et l'Italie ! .

Le blog Les naufragés du TER Grasse Vintimille a relayé l'alerte lancée sur les réseaux sociaux par d'anciens cheminots, avant que Nice Matin ne confirme qu'il faudrait ratiboiser de quelques millimètres les Regio 2N, du constructeur Bombardier, pour passer sans encombre sous le tunnel de Vintimille. Des travaux doivent être bientôt entrepris sur la ligne.

«La SNCF nous a confirmé du bout des lèvres que les Regio 2N qui devaient être enfin livrés en juillet n'iraient pas plus loin que Menton parce qu'ils ne passaient pas sous les tunnels», s'insurge Eric Sauri, le président de l'association Les naufragés du TER dans Nice matin.

« On nous a dit qu'avec l'usure les nouvelles rames risquent, à terme, de frotter les parois. Cela jouerait à quelques millimètres près mais pour avoir le feu vert de l'organisme de sécurité il est nécessaire de procéder à des travaux », explique-t-on au conseil régional qui a passé commande de ces équipements en 2010  et qui commence à être «exaspéré» par les retards accumulés dans ce dossier. D'autant que les rames ont été livrées par Bombardier et attendent sur des voies de garage depuis novembre 2014 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

De son côté, Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF a minimisé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le vendredi 3 juil 2015 à 15:38

    Zut, cheminots, immigrés, grévistes en tous genres ne pourront plus bloquer les trains pour se faire remarquer.

  • CHANOMAR le vendredi 3 juil 2015 à 13:35

    ah ah il faut dégonfler les pneus

  • M7097610 le vendredi 3 juil 2015 à 11:23

    les cheminots sont tous des enfants de cheminots sur 3 ou 4 générations... Comme l'aristocratie du XVIII siècle, la consanguinité ne fait pas des flèches y compris parmi les ingénieurs !

  • M1945416 le vendredi 3 juil 2015 à 08:48

    Sur l'ensemble de la période de versement estimée, les retraites de la fonction publique représentent aujourd'hui un engagement total variant, selon le taux d'actualisation, de 1200 à 1400 milliards€. Autrement dit, l'Etat s'est engagé à verser à ses fonctionnaires une somme équivalent à 70% de la dette publique au titre des pensions.

  • M1945416 le vendredi 3 juil 2015 à 08:47

    Dans ce tableau apocalyptique, d'autres données font froid dans le dos. A l'horizon 2050, par exemple, selon le taux d'actualisation, le besoin en financement du système de retraites publiques devraient osciller entre 62 et 68 milliards€. Un effort colossal à consentir pour une population très limitée.

  • M1945416 le vendredi 3 juil 2015 à 08:47

    chiffre choc: 30% de la dérive des dépenses de l'Etat depuis 2006 sont dus aux retraites des fonctionnaires. Sur les 26 milliards (1,3 point de PIB!) d'augmentation des dépenses de l'Etat, 8 milliards ont servi à financer le système de retraites du public. Cette augmentation a été totalement financée par la dette.

  • loco93 le vendredi 3 juil 2015 à 00:09

    Pour ce coup ci, un bouc émissaire du style made in china ne sera pas crédible !

  • M8884389 le jeudi 2 juil 2015 à 23:20

    Ta raison audurea6!! Car Pepy jamais il se ferra virer de son boulot, et quand il aura fini le job, il demandera une prime de départ qui lui serra versée pour bons services et il serra reclassé dans une administration pour continuer a gaspiller l'argent ....

  • froggy83 le jeudi 2 juil 2015 à 22:48

    bravo les régimes spéciaux qui partent à 55 ans avec retraite pleine et cerveau vide. Quand on sait le nombre de seniors 50-60a sans emploi en France avec une tête encore bien sur les épaules; ah si la sncf pouvait les embaucher, même pas besoin de transfert de compétences vu ce qu'elles ont donné

  • audurea6 le jeudi 2 juil 2015 à 22:18

    Foutez lui la paix a pepy