Nice : la polémique s'envenime

le
0
Nice : la polémique s'envenime
Nice : la polémique s'envenime

Qui dit vrai ? La tension est à son maximum entre le gouvernement et la municipalité niçoise de l'ancien ministre (LR) Christian Estrosi dix jours après l'attentat de la promenade des Anglais. L'agent chargée de la vidéosurveillance de la commune a révélé hier au « Journal du dimanche » avoir subi des « pressions » de la part du cabinet de Bernard Cazeneuve. Alors que Sandra Bertin rédigeait un rapport sur les circonstances de l'attaque en présence d'un émissaire du préfet, ce dernier l'aurait mise en relation avec un conseiller du ministre afin qu'elle mentionne précisément la position des policiers nationaux au moment du drame. Des fonctionnaires qu'elle jure pourtant n'avoir pas repérés sur les images capturées.

 

Si l'affaire se réglera peut-être devant les tribunaux, les déclarations des deux parties permettent d'identifier le point d'achoppement. A chaque drame d'ampleur, et parallèlement à l'enquête judiciaire, la hiérarchie policière souhaite connaître avec détail le déroulement des faits en utilisant les moyens administratifs dont elle dispose. Une procédure classique et légale qui lui permet notamment de demander des rapports à des agents municipaux ou à d'autres administrations ayant des informations. Ce 15 juillet, le directeur de la police des Alpes-Maritimes envoie donc deux fonctionnaires, dont un commissaire, au centre de vidéosurveillance de la ville pour définir au mieux le scénario de la tragédie.

 

C'est le déroulement de cette entrevue entre les deux policiers et l'agent municipal qui est au cœur de la polémique. Selon Sandra Bertin, l'un des officiers présents l'aurait « harcelée » afin de mentionner le positionnement de policiers pourtant invisibles sur les images, tandis qu'un membre du cabinet du ministre lui aurait demandé d'envoyer une version « modifiable » de son rapport. Des pressions doublement démenties par le directeur de la police nationale et Bernard ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant