Nice-L'un des suspects devait être reconduit à la frontière

le
0
    NICE, 23 juillet (Reuters) - Artan H., l'un des cinq 
suspects mis en examen dans l'entourage du tueur de Nice, 
faisait l'objet d'une "fiche de reconduite à la frontière", 
d'après une main courante de la police municipale de Nice 
obtenue samedi par Reuters. 
    Ce document, révélé par Le Point, montre que l'Albanais de 
38 ans, soupçonné d'avoir servi d'intermédiaire dans l'obtention 
du pistolet automatique dont Mohamed Lahouaiej Bouhlel s'est 
servi le 14 juillet, avait été contrôlé le 2 mai dernier pour 
une infraction au code de la route.  
    Il avait alors été conduit, ainsi qu'un autre individu qui 
l'accompagnait dans la voiture, à la caserne de la police 
nationale. Les vérifications effectuées ce soir-là ont permis de 
constater qu'Artan H. faisait l'objet d'une fiche de reconduite 
à la frontière. 
    Les deux hommes ont cependant pu récupérer leur véhicule 
compte tenu de vérifications "sans suite", précise la main 
courante. "Sur ordre de l'OPJ (officier de police judiciaire), 
les deux individus (ont été) laissés libres", ajoute le 
document.   
    Artan H. était inconnu des services de renseignement et 
avait un casier judiciaire vierge avant son interpellation, 
selon le procureur de Paris, François Molins.  
    Il a été mis en examen pour association de malfaiteurs 
terroriste criminelle ainsi que pour des infractions à la 
législation sur les armes, et placé en détention provisoire, 
dans le cadre de l'enquête sur les complicités dont a bénéficié 
le tueur de Nice.  
    L'attaque au camion sur la foule venue assister au feu 
d'artifice sur la promenade des Anglais, le 14 juillet à Nice, a 
fait 84 morts. Vendredi, le pronostic vital de 12 autres 
personnes était toujours engagé.  
 
 (Matthias Galante, édité par Chine Labbé) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant