Nice et Marseille dos à dos sous la fumée

le
0
Nice et Marseille dos à dos sous la fumée
Nice et Marseille dos à dos sous la fumée

Au terme d'une rencontre agréable, Nice et l'OM se séparent sur un match 1-1. La faute à une défense marseillaise solide, et au manque de réussite de Michy Batshuayi.

OGC Nice 1-1 Olympique de Marseille

Buts : Germain (58e) pour Nice // Isla (37e) pour l'OM

Au-dessus de l'Allianz Riviera, un nuage plane. Epais, dense, obstruant la vue aux caméras qui tentent de le percer. Serait-ce une émanation de chicha ayant traversé la France en provenance de Sevran ? Au moment où l'affaire Aurier surplombe sans partage l'actualité de la Ligue 1, l'hypothèse se ferait presque plausible. Reste qu'il n'en est rien, et qu'un simple fumigène vient perturber le début de la rencontre dominicale entre Nice et l'OM. Pas de mise à pied, mais une interruption de 10 minutes, et les débats entre Sudistes se voient retarder pour offrir une ultime opportunité d'entendre les excuses téléguidées du Sieur Serge. Mais pas de quoi oublier le foot une fois le ballon en jeu. Car s'il était difficile de détacher son attention du scandale, Niçois comme Marseillais auront au moins eu le mérite d'offrir un spectacle plus digne et de raviver la flamme du terrain. Car avec du jeu, des buts et de l'engagement, ce match là n'avait rien d'un truc de "fiottes".

Tactiques opposées


A l'entame de la rencontre, l'enthousiasme se doit toutefois d'être contenu. En tribunes, un homme aux pieds de génie ne participera en effet pas aux débats : Hatem Ben Arfa, blessé pour un mois, cède sa place à Matthieu Bodmer dans l'entrejeu. Les extérieurs de l'ancien parisien et les gestes de Lassana Diarra suffiront. Reste que le début de rencontre donne plutôt raison aux pessimistes. D'ordinaire maitre du ballon, le milieu niçois en laisse la propriété à l'OM, qui balbutie à coups de dribbles superficiels. Et si par séquences les Aiglons se rapprochent et bougent les lignes, la première frappe se fait attendre. Un simple retard à l'allumage qui va trouver un écho plus resplendissant. A la demi-heure, les plans originaux retrouvent en effet des couleurs, et Nice choisit de laisser la contre-attaque à son visiteur. Une idée à priori payante lorsque Bodmer vient trouver les filets de la tête, mais refroidie dans un premier temps par le drapeau du juge de ligne. Puis, dans un second, par le crâne d'Isla qui, bien planqué au second poteau sur corner, profite de la mauvaise sortie…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant