Nice et Ben Arfa saccagent Rennes

le
0
Nice et Ben Arfa saccagent Rennes
Nice et Ben Arfa saccagent Rennes

Porté par un Hatem Arfa irrésistible et auteur d'un triplé, Nice n'a laissé aucune chance et étrillé un pâle Rennes (3-0), qui essuie sa première défaite depuis cinq matches en championnat. Revigorés par ce succès, les Aiglons sont plus que jamais lancés aux trousses de Lyon et Monaco.

Nice 3-0 Rennes

Buts : Ben Arfa (33e s.p., 41e, 56e) pour Nice

Dans une affiche déjà alléchante, il y avait en outre la perspective d'assister à un bal des artistes. Un rendez-vous de virtuoses rares dans l'Hexagone capables d'exalter votre dimanche après-midi en conjuguant esthétisme et réalisme, fulgurances et clairvoyance. Mais, cette saison, Hatem Ben Arfa est un homme qui n'aime pas partager l'affiche. Alors contre le Rennes de la nouvelle promesse Ousmane Dembélé, l'imprévisible gaucher a dansé seul sur la piste. Éperdument. Ne laissant même pas de miettes à son adversaire du jour, invisible à l'image de Bretons apathiques et étouffés par la maîtrise des pensionnaires de l'Allianz Riviera. Car au-delà du récital offert par Ben Arfa, l'OGC Nice a livré une prestation immaculée, symbole prégnant d'une formation à l'expression collective harmonieuse. Et dans sa quête européenne, le Gym peut nourrir un peu plus d'espoir en renouant avec le succès et en restant à deux longueurs respectives de Lyon et Monaco. De son côté, Rennes a peut-être perdu bien plus que trois points aujourd'hui.

La douce symphonie du Gym


Parce que le crépuscule de la saison pointe inéluctablement le bout de son nez, Nice et Rennes entendent parfaitement négocier les dernières échéances et s'appuient ainsi sur leurs certitudes acquises. Comme d'habitude articulés autour d'un 4-3-2-1 avec Ben Arfa derrière la paire Germain-Plea devant, les Aiglons n'opèrent qu'un seul changement notable par rapport à sa débâcle au Parc des Princes. De retour après sa suspension, Pied prend la place de Hult et fait basculer Pereira au poste de latéral gauche. Côté rennais, Rolland Courbis, galvanisé par la série de cinq matchs sans défaite en cours, reconduit quasiment la même équipe. À l'exception de Sio qui sort du XI au profit de Boga sur le front de l'attaque. Après un hommage appuyé de l'Allianz Riviera pour l'ancien Niçois Pablito, les débats s'ouvrent avec une indication limpide : le Gym souhaite d'entrée dicter son jeu et son rythme. Par leur jeu court et rapide, les joueurs locaux ne tardent pas pour mettre Costil à contribution par l'intermédiaire de Seri (9e) et Plea…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant