Nice-Bastia, pourquoi tant de haine ?.

le
0
Nice-Bastia, pourquoi tant de haine ?.
Nice-Bastia, pourquoi tant de haine ?.

Ce samedi, l'OGC Nice et le Sporting Club Bastia vont à nouveau s'affronter et proposer un spectacle à la sauce sudiste. Malheureusement, l'affiche est de plus en plus placée sous le signe d'une rivalité entre supporters plutôt que pour la qualité du jeu proposé. Décryptage d'un désamour qui tourne au vinaigre.

Dans la vie comme dans le football, le voisinage fait parfois mauvais ménage. Qu'il s'agisse de tapage nocturne, de coïts trop prononcés ou d'une prise de bec assez violente de l'autre côté du mur, il peut prendre l'envie d'aller toquer à la porte. Entre Nice et Bastia, il faut avoir un long bras - de mer - pour aller sonner chez le voisin mais les tensions sont, elles, belles et bien réelles. La preuve ? Cet arrêté préfectoral déposé par le préfet des Alpes-Maritimes, Adolphe Colrat, interdisant toute présence de supporters corses dans l'enceinte de l'Allianz Riviera ce samedi. L'homme a même souhaité aller plus loin, en prévoyant d'interdire « le port, la détention et l'utilisation de tout objet ou vêtement à l'effigie de la Corse ou d'un club sportif corse » à proximité du stade. C'est clair et net, il n'y a plus de place pour le dialogue lorsque l'on évoque la rencontre entre ces deux clubs. Un désir de suprématie, tant au niveau sportif que pour attendre les ultras visiteurs de pied ferme.
Braquage à la bastiaise
À vrai dire, ce duel entre le onzième et le dix-neuvième de Ligue 1 a tous les symptômes du match bouillant par excellence. Ce qui n'est pas pour déplaire à l'un des plus emblématiques Aiglons niçois. « Comme je le dis souvent, avoir des ambiances aussi chaudes, c'est toujours plaisant pour un joueur, explique Olivier Echouafni. On sent une vraie passion, d'un côté comme de l'autre, et ça nous transcende. » Au point d'aller sur le terrain pour dévorer l'adversaire et vouloir à tout prix remporter le match ? Sûrement pas. « Honnêtement, il n'y avait pas de préparation particulière lorsque l'on jouait Bastia, avoue l'actuel entraîneur du FC Sochaux-Montbéliard. C'est un match entre équipes du Sud, qui possèdent des identités et un tempérament bien précis. La tension, elle est uniquement présente au niveau des supporters, pour des raisons qui nous dépassent, nous, les joueurs. Il y a toujours eu des relations cordiales entre joueurs. Mais entre supporters, c'est autre chose » Une fois la fumée passée, le feu ne tarde pas à apparaître. Certes, les cartons sont régulièrement de sortie sur le terrain lorsque la tête de maure croise les serres de l'aigle, mais les joueurs gardent la tête sur les épaules. Ce qui n'était pas tellement le cas de quelques énergumènes bastiais un soir de match de Coupe de France, visiblement peu sous...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant