Nice-Bastia (0-1) : terrain envahi et bagarre à la fin du match

le
0
Nice-Bastia (0-1) : terrain envahi et bagarre à la fin du match
Nice-Bastia (0-1) : terrain envahi et bagarre à la fin du match

Avant même la rencontre, la tension était palpable à l'Allianz Riviera de Nice. Pour éviter les heurts éventuels entre supporteurs, les Corses n'étaient d'ailleurs pas les bienvenus en terre niçoise, interdits de déplacement, un arrêté préfectoral proscrivant même à quiconque d'arborer les couleurs du club corse aux alentours du stade ce samedi. Mais ça n'a pas suffi.

Au coup de sifflet final après la victoire de Bastia (1-0), les nerfs ont lâché. A la suite tout d'abord de l'irruption d'une personne en survêtement rouge sur le rectangle vert, une bagarre a éclaté entre les joueurs sur la pelouse, provoquant l'envahissement du terrain, sous les yeux de stadiers débordés.

Une quinzaine de supporteurs niçois ont été interpellés. «Il n'y a pas eu de confrontation avec la police. Les forces de l'ordre ont protégé les joueurs pour les aider à sortir du terrain. En revanche, à ce moment-là, certains supporters se sont battus entre eux. Il y a eu quelques blessés légers et quatre personnes interpellées», a expliqué Marcel Authier, directeur départemental de la sécurité publique des Alpes-Maritimes. Les autres interpellés l'ont été avant la rencontre.

L'envahissement du terrain était «totalement inattendu et aucune raison ne laissait penser qu'il pourrait l'être, sans quoi des effectifs de stadiers ou de policiers auraient été prévus en conséquence», a-t-il ajouté. Les intrus sont retournés dans le virage des Ultras Populaire Sud, un secteur du grand stade déjà sanctionné jeudi par la commission de discipline de la LFF d'une fermeture pour un match restant à fixer par la commission des compétitions, pour des jets de projectiles lors du match Nice-Bordeaux (1-3).

Un envahissement de terrain qui a tourné en bagarre entre supporters niçois et joueurs bastiais... pic.twitter.com/8sh6ytnpjY-- L'Actu Foot (@ActuFoot_) 18 Octobre 2014

Sselon les dirigeants niçois, ces incidents auraient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant