Nice adopte son arsenal de lutte contre le terrorisme

le
0

NICE, 19 janvier (Reuters) - La municipalité de Nice a adopté lundi 14 mesures "pour lutter contre le terrorisme et la radicalisation", dont l'installation de caméras de vidéoprotection dans les transports, l'acquisition 65 gilets pare-balles pour les agents municipaux et le renforcement des mesures de sécurité lors du prochain carnaval. "C'est bien d'urgence qu'il s'agit. Par ce mot, je ne veux pas sous-entendre que la population est directement menacée (...) un certain nombre de faits nous imposent de prendre des mesures immédiates" a déclaré le député-maire Christian Estrosi (UMP) en préambule des débats. Le conseil municipal de Nice a notamment décidé de déployer 20 caméras de vidéoprotection supplémentaire sur la voie publique pour un coût estimé de 400.000 euros, en plus des 999 actuellement en place. Le réseau de tram de la ville sera équipé d'un système de caméras comme cela est le cas dans les bus. Il a aussi autorisé la transmission des images de caméras privées, notamment celles installées dans les immeubles des bailleurs sociaux, au centre de supervision urbain de la commune. Ce dernier sera doté "de deux salles supplémentaires pour étendre le nombre d'écrans à surveiller" et d'effectifs supplémentaires a annoncé Christian Estrosi. Les agents de surveillance des voies publiques (ASVP), qui portent des uniformes et peuvent représenter des "cibles" seront dotés de gilets pare-balles. Une compagnie de CRS supplémentaire pourrait être mobilisée en plus de celle normalement prévue lors du prochain carnaval de Nice qui commencera le 13 février prochain a-t-il été expliqué lors du conseil municipal. "Toutes les brigades spécialisées de la police municipale de Nice sont annulées et les agents redéployés pour des missions de sécurisation notamment avec la police nationale" a ajouté le maire Estrosi qui a fait voter une délibération pour faciliter la fermeture d'établissements ouverts la nuit "qui inquiètent et troublent la tranquillité des riverains". Des cours d'instruction civique et de sensibilisation à la citoyenneté seront proposés dans les écoles durant les temps d'accueil éducatifs. La création d'un "passeport citoyen" pour les enfants scolarisés à Nice a été votée. (Matthias Galante, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant