Ni demi ni envie pour Arsenal

le
0
Ni demi ni envie pour Arsenal
Ni demi ni envie pour Arsenal

Sans volonté, les Gunners ont lâché leur FA Cup face à un joli Watford qualifié pour les demi-finales. Fragile derrière, pas inspiré devant, Arsenal n'a quasiment plus rien à jouer cette saison.

Arsenal 1-2 Watford

Buts : Welbeck (88e) pour Arsenal // Ighalo(50e) et Guedioura (63e) pour Watford

Il a beau être le vainqueur des deux dernières éditions, Arsenal n'a visiblement pas gardé la clé du succès en FA Cup. À observer la performance des Gunners, on peut même se demander s'ils souhaitaient la trouver. Car les partenaires du capitaine Mertesacker n'ont montré aucune forme de motivation en quart de finale contre Watford, dans le seul tournoi qui pouvait encore sauver leur saison. Mais voilà, l'envie est une affaire personnelle et ne se commande pas en appuyant sur un bouton. Elle n'apparaît que chez ceux qui idolâtrent la gagne. Et visiblement, les joueurs d'Arsenal ne font toujours pas partie de cette catégorie. Cela justifie les deux malheureux titres glanés en plus de dix ans. Et cela justifie également leur élimination face à des Hornets accrocheurs et opportunistes. Incapable d'accélérer le jeu ou de se procurer des situations dangereuses avant la 88e minute, le 3e de Premier League s'est pris les pieds dans le tapis en encaissant deux pions en seconde période. La tête basse, il lâche du même coup son trophée que Watford peut toujours espérer ramener dans sa vitrine.

Zéro tir cadré en 45 minutes


La FA Cup étant le seul trophée encore accessible pour les Gunners, Wenger aligne une équipe type, avec Giroud et Sánchez. Du côté de Watford, qui reste sur deux 1-0 dans la compétition, on compte sur Capoue et Ighalo pour faire trembler les locaux. Pour Arsenal, la tactique est claire : mettre la pression dès les premières minutes et plier le match en une mi-temps, histoire de ne pas laisser les visiteurs prendre confiance et éviter le replay. Devant ces velléités offensives, Ake perd sa chaussure alors que Giroud, en position de hors-jeu, croit ouvrir le score. Les Hornets répondent par un bon pressing, une grosse rigueur défensive et une forte densité au milieu de terrain. Et ça marche plutôt pas mal. Que c'est dur pour Arsenal de se montrer dangereux avec un Özil transparent... Gabriel Paulista, lui, échappe au rouge pour une agression sur Deenay même pas sanctionnée par une faute. D'une manière générale, la justesse technique n'est pas…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant