Ni but ni spectacle à Watford

le
0
Ni but ni spectacle à Watford
Ni but ni spectacle à Watford

Dans un match tout pourri, les Blues et les Homets se sont partagés les points. Chelsea est treizième, à quatre points d'un Watford qui aurait pu être plus ambitieux. Car l'équipe d'Hiddink était prenable.

Watford FC 0-0 Chelsea FC


Dix rencontres, c'est à la fois long et court. C'est une période très courte pour remettre d'aplomb une équipe à la ramasse totale, complètement épuisée par la méthode Mourinho et qui a perdu toute confiance en elle malgré une panoplie de stars au sein d'un effectif loin d'être dégueulasse. Mais dix rencontres, c'est aussi très long, quand on observe que cette même équipe est invaincue depuis ce laps de temps. Car au vu de ce qu'elle propose, c'est carrément un miracle que ce Chelsea n'ait pas perdu sous Hiddink. Et les apparences ont beau être séduisantes (21 buts inscrits, 9 encaissés lors de ces dix matchs), ces Blues sont d'un ennui mortel. Certes, Terry et compagnie n'ont pas encaissé de pion face à un adversaire mieux classé que lui. Mais franchement, comment se satisfaire du spectacle offert ? Peu d'actions, encore moins de frappes cadrées et un jeu offensif proche du néant : Chelsea ne fait vraiment pas plaisir à voir. En face, Watford a été bon, quoi que limité, et aurait aisément pu choper la victoire s'il avait forcé un peu. Le partage des points laisse Chelsea dans la seconde partie du classement, à quatre points de Watford.

Le patient anglais


Pour Hiddink, on ne change pas une équipe qui gagne. Ou qui ne perd pas, du moins. Zouma, Oscar, Mikel sur la pelouse, c'est Hazard qui tire la tronche sur le banc. Sur une mauvaise série (une seule victoire en cinq rencontres de Premier League), Watford comptent sur Prödl et Holebas qui remplacent respectivement Britos et Aké, ce dernier appartenant aux Blues. Comme d'habitude, on a l'impression que les Londoniens d'Abramovitch sont dominés. Pourtant, la possession est légèrement en leur faveur. Willian est encore bouillant sur son côté droit alors que Costa, batailleur, a autant envie de se battre que de marquer. Les Hornets, eux, jouent crânement leur chance mais butent sur un Courtois impeccable. Clairement, et malgré la venue du médecin Guus, Chelsea est toujours malade. Sur chaque offensive de l'adversaire, ses fans serrent les fesses devant la fragilité apparente de leur team. Dans un relent d'orgueil, Costa manque de faire le hold-up sur contre. Après une biscotte pour le Brésilien…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant