Ni bulles, ni grenadine : Monaco éventé…

le
0
Ni bulles, ni grenadine : Monaco éventé…
Ni bulles, ni grenadine : Monaco éventé…

Les peuples acceptent l'austérité quand elle promet un rétablissement de la croissance. Or, à l'AS Monaco, les sous-investissements dans le jeu offensif ont conduit vers une lente récession généralisée. Bougez-vous, les Asémistes, ou on vous envoie le FMI !

Sheets trop clean
Ce soir, à Louis-Louis, David Trezeguet donnera le coup d'envoi fictif de ce Monaco-Rennes. Lâche oxymore, foutu paradoxe, cruel symbole : Trezeguet, c'est 62 buts en 125 matchs de 1995 à 2000, et l'ASM 2014-2015, c'est pour l'instant 25 buts en 24 matchs en L1. Et si Trezegol reprenait une licence à l'ASM ? Dimanche soir, à Guingamp, Monaco est descendu au terminus des prétentieux (cf. Les Tontons flingueurs) en se faisant taper 0-1 à 11 contre 10. Le podium et la C1 se sont éloignés alors que les quatre de devant avaient pourtant nullé (OL, OM, PSG, ASSE). Trop nul Après Bastia en Coupe de la Ligue (0-0, 6 tab à 7), c'est l'En Avant qui a giflé des Monégasques qui commençaient à trop se la raconter. Après un début de saison catastrophique à vouloir attaquer très fort et jouer trop haut, les Rouge et Blanc ont blindé en 4-3-3 imperméable qui leur a permis de se rétablir en championnat et de rester en course dans les trois coupes (Europe-Ligue-France). Le drame, c'est que Monaco y a pris goût... Avant Bastia, le camp asémiste affichait la réussite béate et satisfaite de l'immobilisme conquérant. On se gargarisait des clean sheets de Subaši? en sacralisant ses 842 minutes d'invincibilité. Et tous rappelaient avec gourmandise la "belle" série de 14 matchs sans défaite. En oubliant de rajouter au bilan les 8 petit buts sur les 9 derniers matchs d'avant Guingamp.

En une semaine, les Corses et les Bretons ont mis en évidence les comptes un peu trafiqués de l'ASM. Dur retour à la réalité pour Monaco, entravé en quelques jours dans ses ambitions gonflées à l'hélium. Le principal grief, récurrent, a désormais pris de la consistance : ce Monaco-là ne sait que défendre. Pas faux. Tout comme l'OM de Bielsa ne sait qu'attaquer. Mais la réalité est plus complexe... D'abord, Monaco défend, mais défend bien. Ce qui n'est pas donné à tout le monde. À Guingamp, Monaco a très largement dominé la rencontre et s'est procuré un paquet de situations intéressantes. Un contre assassin en début de seconde période et une défaite très courte ont occulté un contenu pas si négatif qui a plus souligné une réelle inefficacité devant plutôt qu'un jeu apathique. Rien à voir avec la purge absolue, Monaco-Bordeaux (0-0), sans doute le pire match des Monégasques cette saison. On le répète : le Monaco de Jardim n'est pas strictement...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant