Nez pour séduire: les constructeurs automobiles ont recours à l'arme olfactive

le
0
Nez pour séduire: les constructeurs automobiles ont recours à l'arme olfactive
Nez pour séduire: les constructeurs automobiles ont recours à l'arme olfactive

Il n'existe pas de fragrance qui fasse vendre à coup sûr une voiture, mais cela n'empêche pas les constructeurs automobiles d'avoir recours à l'arme olfactive en parfumant leurs habitacles et concessions, ou en raffinant la fameuse odeur du neuf.Courbes des carrosseries, volants gainés de cuir, bruits de portes à la fermeture: les visiteurs du salon de Genève cette semaine vont connaître le plaisir des sens, et de nombreux exposants se sont aussi préoccupés de leurs nez."Lorsqu'on s'approche d'une voiture, son aspect est très important, mais quand on y entre, l'une des premières choses dont on se rend compte est l'odeur ou le parfum de l'intérieur", explique à l'AFP Hartmut Kovacs, responsable de l'équipe chargée de la maîtrise des émissions dans les habitacles chez le constructeur allemand Mercedes-Benz.Or, l'odorat possède une place à part parmi les cinq sens, note Annick Le Guérer, anthropologue et philosophe, auteur de l'ouvrage "Les pouvoirs de l'odeur" (Editions Odile Jacob): "l'odorat est relié aux zones du cerveau qui sont impliquées dans la mémoire et l'affectivité, les émotions".Pour Mme Le Guérer, "si vous mettez dans votre voiture des odeurs qui vous rappellent des moments heureux de votre vie, il y a inconsciemment un impact et vous aurez envie de rester dans la voiture".Toutefois, "on n'a pas identifié de parfum qui fasse acheter une voiture", tempère Emmanuel Boudard, responsable du "pôle innovation, thermique, habitacle et qualité de l'air" chez le constructeur français PSA Peugeot Citroën.En revanche, "il y a des études qui ont montré que lorsque l'odeur était trop forte, le confort était diminué", souligne Juliette Quatararo, chargée des problématiques d'odeur au sein de PSA. "Il y a aussi le deuxième aspect qui est la nature (de l'odeur), on va essayer d'éviter que ça sente trop le plastique ou le skaï".- Parfums "à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant