Neymar, trop rapide pour le destin ?

le
0
Neymar, trop rapide pour le destin ?
Neymar, trop rapide pour le destin ?

En club, la carrière de Neymar poursuit son chemin vers des sommets aussi inconnus que glorieux. En sélection, Neymar va encore plus vite. Mais après la blessure du Mondial 2014, la suspension de la Copa América ressemble à un nouveau coup du destin placé pour ralentir sa course effrénée. La prochaine fois, saura-t-il éviter le tacle ?

Il allait à toute allure, conduisait avec maîtrise et imprudence, ne se souciait de rien et jouait avec les pieds relâchés. Jusqu'à son expulsion contre la Colombie, la carrière de Neymar en sélection ressemblait aux débuts tonitruants d'un chanteur de country à l'ascension irrésistible, ou alors à celle d'un pilote de Formule 1 aussi fougueux que talentueux. Un prédestiné battant tous les records, aux airs d'un prince n'ayant pas besoin de couronne pour se comporter comme un roi. Au lendemain de sa leçon de football contre le Pérou, le numéro 10 affichait le bilan suivant pour la Seleção : 44 buts et 25 passes décisives en 64 sélections, à 23 ans.

Et Neymar ne se contentait pas d'aller vite. Il accélérait. Sur ses 24 dernières apparitions en jaune, l'attaquant avait marqué 20 fois et donné 10 passes décisives. De quoi faire croire qu'en 2015, à l'heure des difficultés – relatives – de Messi et Cristiano, il existe encore des " joueurs de sélection ". Ces types qui, à l'heure d'écouter un hymne, de jouer pour leurs proches et d'affronter les médias locaux et le jeu fermé, n'ont peur de rien et grandissent sous la pression. Seulement, un ennemi n'a pas besoin de faire peur pour te faire chuter.

Jamais de sa faute ?


Pourquoi le destin ? Parce que lorsque le navire brésilien a chuté, Neymar n'était jamais sur le bateau. Lors de la Copa América 2011 en Argentine, le joueur de Santos a 19 ans. Aux côtés de Ganso, Pato et Robinho, le numéro 11 est élu homme du match contre le Venezuela puis marque un doublé contre l'Equateur. En quart de finale, le Brésil s'enlise dans un 0-0 et s'incline aux tirs aux buts contre le Paraguay. Mais Neymar est sorti à la 80e minute, remplacé par Fred, qui manquera d'ailleurs son tir au but. Lors de la Coupe des Confédérations 2013, Neymar porte enfin le numéro 10 de Pelé. Cinq matchs et cinq victoires toutes marquées par son habileté à se montrer décisif : un bijou contre le Japon, une reprise de volée du gauche contre le Mexique, un coup franc contre l'Italie et ce missile du gauche dans la lucarne de Casillas. Neymar est élu meilleur joueur du tournoi et rêve d'une autoroute vers le sacre du Mondial l'été suivant.

La Coupe du monde arrivée, Neymar ne perd pas le rythme : deux doublés d'entrée de jeu contre la Croatie et le Cameroun, une passe décisive contre le Chili, puis une autre contre la Colombie Et là, le destin intervient encore.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant