Neymar sort le Brésil du piège

le
0

Mené par le Pérou puis incapable de faire la différence, le Brésil a dû attendre les arrêts de jeu et un nouveau coup d'accélérateur de Neymar pour arracher la victoire (2-1). Cette Copa América est décidément plus serrée que prévu.

Brésil 1-1 Pérou

Buts : Neymar (5e), Douglas Costa (92e) pour le Brésil / Cueva (3e) pour le Pérou

Le Pérou s'apprêtait à fêter un nul mérité, puis Neymar a encore frappé. Alors que la Colombie s'est faite avoir par le Venezuela et que l'Argentine a foiré sa deuxième mi-temps face au Paraguay, le Brésil en a chié pour se débarrasser du Pérou (2-1), dans l'humide soirée de Temuco. Les gros sont en difficulté, parce que les petits ont des arguments à faire valoir et du courage à opposer au talent. Dans le cas de cette Seleçao post humiliation coupe du monde, le problème est avant tout collectif : isolé devant, Neymar a marqué et offert le but de la gagne à Douglas Costa, mais son meilleur socio du jour était l'arrière-droit du Barca, Dani Alves. Trop juste. Devant au tableau d'affichage d'entrée de match, la bande à Gareca ne s'est pas contentée d'attendre le Brésil et ses cinq étoiles devant son but. Elle a joué, souvent tenu le ballon, et aurait mérité son point.

Individualités vs Guerriers


Dans le Brésil de l'intransigeant Dunga, Thiago Silva n'est qu'un remplaçant, au contraire de David Luiz, l'homme qui aime jouer à la baballe dans sa surface, et qui, avec l'aide de Jefferson, offre stupidement à Christian Cueva l'ouverture du score d'entrée de jeu (2è, #50millions). Dans le Brésil de l'ancien capitaine Dunga, le brassard entoure le biceps de Neymar, le tout récent vainqueur de la C1 avec son pote Dani Alves, l'appelé de dernière minute. Un duo qui fonctionne : le proche de Messi centre, son capitaine place un imparable coup de caboche, et la Seleçao est déjà de retour dans la partie (5è).

Un début de match canon, qui voit aussi Zambrano sauver les siens sur sa ligne (toujours devant Neymar) et Jefferson sortir la parade (toujours devant Cueva). Un gardien autrement plus à l'aise avec ses mains qu'avec ses pieds, soit dit en passant. A l'annonce des compos, la présence de Fred dans le onze brésilien avait fait flipper tout le monde. Mais pas de panique, il s'agit bien du jeune milieu du Shakhtar, adepte du passement de jambes, et chargé avec Willian de livrer la paire d'attaque. Chaud comme la braise, Neymar Jr cale lui un double sombrero joga bonito. A droite, Dani Alves dépose un…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant