Neymar offre l'or au Brésil

le
0
Neymar offre l'or au Brésil
Neymar offre l'or au Brésil

L'épilogue tant rêvé entre l'Allemagne et le Brésil a été une belle finale, disputée, difficile et âpre. Neymar a allumé le premier pétard, Meyer lui a répondu et les batteries se sont déchargées des deux côtés. Incapables de se départager, il a fallu aller chercher l'or aux tirs-au-but. Et à ce jeu-là, le Brésil a été costaud. Enfin.

Brésil 1-1 Allemagne (5-4 tab)

Buts : Neymar (27e) pour le Brésil // Meyer (59e) pour l'Allemagne

Quand Neymar claque son coup-franc parfait à la demi-heure de jeu, avec petit rebond à l'intérieur de la transversale pour magnifier le plongeon vain de Timo Horn, tout le Maracanã exulte. Le Brésil mène au score, dans son stade, dans sa finale des JO. Le démon d'une défaite terrible deux ans plus tôt contre l'Allemagne peut être enfin exorcisé ce soir, tout en offrant enfin le titre qu'il manque encore à la Seleção : l'or olympique. Avec son héros, son attaquant du FC Barcelone qui affole tout le monde balle au pied, il est de nouveau permis à ce Brésil de gagner. Le public dans le stade crie d'autant plus fort. Ce n'est pas que la soirée pour vaincre un rival. C'est le moment de reprendre goût aux titres et le statut de pays du football, au sortir des Jeux Olympiques. Mais ça ne suffit pas. Pour Neymar, il a fallu aller au bout de la nuit. Mettre le cinquième tir-au-but, celui de la victoire. Pour son pays, pour son Brésil, et pour l'or.

Neymaracanã


Au coup d'envoi, les Brésiliens semblent bien décider à ne pas se faire marcher dessus par l'Allemagne. Chaque duel est accroché comme il faut. Les joueurs de la Seleção répondent du tac au tac aux interventions des frères Bender. Plus encore, les Brésiliens font appel à plusieurs reprises au public du Maracanã. Après une faute de Klostermann, ou une récupération de balle par Renato Augusto, ils demandent au public d'accentuer la pression. Il faut de la hargne pour obtenir l'or. Cela paye. L'Allemagne cause quelques frayeurs grâce à ses jeunes talents offensifs, notamment une splendide frappe de Julian Brandt tout en contrôle, aux vingt mètres, qui termine sur la barre de Weverton. Seulement le Brésil a un joueur pour faire pencher la bascule dans l'autre sens. Parfois, le Brésil s'appuie un peu trop sur Neymar. Mais dès que la balle est arrêtée, le joueur du FC Barcelone fait la différence, loin du marquage serré. Plus que ses corners, c'est donc un coup-franc qui allume le Maracanã. Le Brésil mène contre l'Allemagne. La route de l'or est toute tracée. Le Maracanã entre en fusion pour cinq minutes. Cinq…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant