Neymar détruit un dangereux Rayo

le
0
Neymar détruit un dangereux Rayo
Neymar détruit un dangereux Rayo

Dans un match débridé, le FC Barcelone aura obtenu l'essentiel, à savoir une victoire contre le modeste Rayo Vallecano (5-2). Quadruplé dans la poche, Neymar aura montré la voie d'une équipe sans génie.

FC Barcelone/Rayo Vallecano

Buts : Neymar (21e, 32e, 69e, 71e) et Suárez (77e) pour le Barça, Javi Guerra (15e) et Jozabed (86e) pour le Rayo.

21e minute sur le tableau d'affichage du Nou Camp. Surprise, le FC Barcelone est mené par le Rayo Vallecano, une équipe pourtant vaincue sur les neuf dernières rencontres entre les deux escouades. Le public attend une réaction, elle va venir par celui que tout le monde attend depuis la blessure de Lionel Messi. Enchaînant les passements de jambe en tout genre, Neymar finit par prendre le dessus sur Diego Llorente, obligé d'intervenir en retard d'un tacle hasardeux. Logiquement, l'arbitre désigne le point de penalty. Avec un seul pas d'élan, le repenti de la crête se fait justice lui-même et prend le gardien Tono à contre-pied. Le début du calvaire du Rayo pour contrôler ce diable de feu follet auriverde.

Neymar, un agitateur, un provocateur


Pour ce début de match, les visiteurs arborent un maillot gris à bande rose bonbon. Une tunique originale pour un onze venu, comme à son habitude chez les Rayistas, pour attaquer sans compter. Et face à ce Barça diminué, la stratégie pourrait s'avérer payante, même pour l'une des plus mauvaises défenses de Liga. Portés vers l'avant, les Madrilènes vont toutefois remercier une première fois leur portier Tono, auteur d'un arrêt réflexe dans un duel contre Ivan Rakitić. Souhaitant batailler contre l'ogre catalan pour la possession de balle, les hommes de Paco Jémez sont à deux doigts de craquer sur une mauvaise relance de Tono, mais Luis Suárez voit sa frappe stoppée par le fautif initial. Deux occasions franches dont Barcelone ne profite pas. En face, le Rayo reste campé sur ses positions : Bebé profite du laxisme de Dani Alves pour centrer fort devant le but, Javi Guerra se jette pour propulser la balle au fond des filets (15e). Sans trop avoir le temps de gamberger, le Barça va finir par obtenir ce fameux penalty. S'ensuivent des minutes folles, où Suárez empêche le Brésilien de s'offrir un doublé quand Sandro Ramirez, remplaçant numérique de Messi, gâche une nouvelle cartouche catalane. Qu'à cela ne tienne, Neymar enclenche sa spéciale du soir : dribble, faute, penalty, contre-pied (32e). Le Barça n'est pas beau à voir, mais le Barça prend…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant