Nexter veut réduire ses coûts de 25%

le
0
Le spécialiste français de l'armement terrestre doit impérativement devenir plus compétitif sur les marchés internationaux face à des matériels parfois moitié moins chers que les siens.

Produire plus simple, plus vite, plus modulaire et plus économique. C'est tout l'enjeu du plan de compétitivité de Nexter (ex-Giat Industrie), baptisé «Le Grand Large» et lancé début 2011. Le spécialiste français d'armements terrestres vise une réduction rapide de ses coûts de revient de 25%. «C'est à portée de mains», assure Philippe Burtin, PDG de l'entreprise française, 100% publique.

A cet effet, Nexter a lancé, dès fin 2010, plusieurs chantiers pour réexaminer la structure de coûts de tous les produits de sa gamme. L'objectif est d'identifier les nouveaux produits à développer ou à redévelopper afin de créer des familles de produits. Cette feuille de route doit être prête en octobre prochain et les développements engagés dans la foulée afin que Nexter puisse les proposer en 2012-2013. «Il faut baisser le coût de revient afin d'être en position de rétrocéder une partie de ce gain à nos clients», insiste Philippe Burtin.

C'est une rupture pour N

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant