Nexans, un industriel face à l'envolée du cours du cuivre

le
0
Le géant français du câble ne prend aucun risque dans la gestion de ses matières premières.

Au siège de Nexans, à Paris, une dizaine de personnes travaillent dans une branche qui n'est pas fréquente dans le monde industriel: une salle de marché. Leur fonction: éviter que le groupe, deuxième fabricant mondial de câbles, ne perde de l'argent dans la gestion de ses matières premières.

Un câble, qu'il soit utilisé dans les bâtiments, les télécoms ou l'industrie, est d'abord constitué de cuivre et, dans une moindre mesure, d'aluminium. L'an dernier, ces deux métaux ont représenté 53% des coûts de Nexans. La société est l'un des premiers acheteurs mondiaux de cuivre. Il a dépensé 2,6 milliards d'euros en 2010 pour ce poste. Or, le cours du cuivre s'est littéralement envolé ces dernières années. Entre fin 2008 et aujourd'hui, le prix de la tonne de cuivre a été multiplié par plus de trois, pour dépasser le seuil symbolique des 10.000 dollars en février.

Gérer une telle hausse en préservant ses résultats est forcément complexe pour un industriel.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant