Nexans fait état d'une perte nette en 2011, confiant pour 2012

le
0
NEXANS CONFIANT POUR 2012 APRÈS AVOIR ENREGISTRÉ UNE PERTE NETTE EN 2011
NEXANS CONFIANT POUR 2012 APRÈS AVOIR ENREGISTRÉ UNE PERTE NETTE EN 2011

PARIS (Reuters) - Nexans, numéro deux mondial du câble, s'est déclaré mercredi confiant pour 2012 après un exercice 2011 marqué par une croissance organique solide mais aussi par une perte nette de 178 millions d'euros, conséquence des provisions liées à une enquête des autorités européennes de la concurrence.

La publication dope l'action du groupe à la Bourse de Paris. Elle gagnait 5,57% à 50,15 euros à 11h33, se classant au deuxième rang des plus fortes hausses de l'indice SBF 120 (+0,4%).

Fort de la progression continue de l'activité dans l'ensemble de ses métiers au second semestre "malgré un environnement macroéconomique troublé en Europe et aux Etats-Unis", le PDG du groupe Frédéric Vincent, a déclaré lors de la conférence de presse de présentation des résultats qu'une croissance de 4% à 5% du chiffre d'affaires en 2012 "ne serait pas déraisonnable".

"Les conditions opérationnelles restent inchangées par rapport à l'année 2011. Le chiffre d'affaires de janvier est tout à fait en ligne avec nos attentes", a-t-il ajouté.

Les analystes se montrent en revanche prudents pour le reste de l'année en raison de l'absence de perspectives chiffrées.

"L'absence d'indication pour 2012 nous pousse à être plus prudents, notamment pour les activités Bâtiment en Europe et un ralentissement attendu pour l'Industrie (automobile). Au final, la croissance organique sera certainement plus faible en 2012 et la marge devrait peu progresser sauf bonne surprise sur les infrastructures d'énergie", indique CM-CIC Securities.

Natixis table de son côté sur une progression de la marge opérationnelle à 6,0% cette année.

Quant à ING, il se dit agréablement surpris par les déclarations du groupe sur la possibilité d'une reprise de ses activités en Libye, où la guerre civile l'avait contraint de suspendre deux importants contrats début 2011.

LE NET PLOMBÉ PAR L'ENQUÊTE DE L'UE

L'exercice 2011 se solde par une croissance organique de 6,5% du chiffre d'affaires, qui a atteint 4,594 milliards d'euros à cours des métaux non ferreux constants.

La marge opérationnelle ressort à 256 millions, soit 5,6% du chiffre d'affaires à cours des métaux constants, contre 4,8% en 2010, précise le groupe dans son communiqué.

"La rentabilité progresse au second semestre sous l'effet de la poursuite d'une croissance forte de l'activité dans les métiers des infrastructures d'énergie basse et moyenne tension, de l'industrie, du bâtiment et des infrastructures télécoms", précise Nexans.

La branche Energie, qui regroupe plus de 80% des ventes totales de l'entreprise, affiche une croissance organique de 8% et une marge opérationnelle de 223 millions d'euros, en hausse de 18,6%.

La perte nette annuelle de 178 millions, après un bénéfice de 82 millions en 2010, intègre des charges de restructuration, des dépréciations d'actifs et des provisions de 200 millions "pour une amende qui pourrait être infligée à Nexans" à l'issue de l'enquête de la Commission européenne pour comportement anticoncurrentiel.

Le conseil d'administration proposera un dividende stable de 1,10 euro.

La direction de la Concurrence de la Commission européenne enquête depuis plusieurs mois sur des soupçons d'entente sur les prix sur le marché des câbles sous-marins et souterrains. Ses investigations visent Nexans et 11 autres industriels du secteur.

Marc Angrand et Alexandre Boksenbaum-Granier, avec Gus Trompiz, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant