Newtown : Obama pris entre la Constitution et les lobbys

le
0
DÉCRYPTAGE - La tuerie de Newton a relancé la polémique entre pro et anti «guns». Mais c'est sur le terrain du contrôle plutôt que sur le bannissement des armes que porte le débat.

C'est l'arme au poing que s'est faite l'Amérique. Cette réalité historique d'une nation de pionniers défendant ses terres à la pointe des fusils pèse toujours dans le débat sur le contrôle des armes, que la tuerie de Newtown vient de relancer. Le droit de posséder des armes fait partie de l'ADN nationale et nul ne songe sérieusement à le remettre en cause, à commencer par le président Obama.

La polémique qui fait à nouveau rage depuis vendredi ne porte donc pas sur le bannissement des armes mais sur les restrictions susceptibles d'être imposées à certains individus ou pour certains types d'armes à feu. Alors que les partisans d'une régulation plus stricte donnent de la voix, espérant profiter de l'émotion nationale, les experts insistent sur les formidables obstacles juridi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant