Newtown hantée par le massacre de ses enfants

le
0
Un an après le carnage, la ville américaine ne parvient pas à faire le deuil des 20 écoliers tués par un forcené.

Thomas Bean a longtemps essayé de se débarrasser des visions de cauchemar qui peuplaient ses nuits agitées. Alors qu'il était first responder (premier secours) le vendredi 14 décembre 2012 dans l'école élémentaire de Sandy Hook, à Newtown (Connecticut), prise d'assaut par un inconnu armé, ce policier de 38 ans avait eu la malchance de pousser le premier la porte des classes de CP de Lauren Rousseau et Victoria Soto, pour y découvrir un massacre indicible: vingt corps sans vie d'enfants de 6 à 7 ans, criblés par les balles d'Adam Lanza, un jeune homme de 20 ans obsédé de jeux vidéo ultraviolents, qui se suicidera.

Le drame terminé, celui de Thomas Bean a commencé. Incapable d'affronter ses visions nocturnes, en arrêt de travail de longue durée, il se gave de médicaments et sombre dans l'alcool. «Rien ne vous prépare à une telle chose, à cette...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant