Newt Gingrich remporte la Caroline du Sud et relance la campagne

le
0
NEWT GINGRICH REMPORTE LA CAROLINE DU SUD À LA PRIMAIRE RÉPUBLICAINE AUX ÉTATS-UNIS
NEWT GINGRICH REMPORTE LA CAROLINE DU SUD À LA PRIMAIRE RÉPUBLICAINE AUX ÉTATS-UNIS

par Sam Youngman et Steve Holland

COLUMBIA, Caroline du Sud (Reuters) - Newt Gingrich a largement remporté samedi la primaire républicaine de Caroline du Sud, relançant la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de novembre pour laquelle Mitt Romney faisait jusqu'à présent figure de favori.

Après le dépouillement de la quasi totalité des votes, l'ancien président de la Chambre des représentants est crédité de 40% des voix, devant l'ancien gouverneur du Massachusetts et patron de fonds d'investissement (28%).

L'ancien sénateur de Pennsylvanie Rick Santorum arrive en troisième position avec 17% des voix, devant le Texan "libertarien" Ron Paul (13%).

S'exprimant peu après l'annonce des résultats, Gingrich a épinglé tour à tour ses adversaires, le président Barack Obama, la presse et les juges.

"Nous n'avons pas les sommes d'argent que possède au moins un des candidats. Mais nous avons les idées et nous avons le peuple", s'est-il félicité, décrochant une pique à Romney, millionnaire, qui dispose d'un budget de campagne supérieur aux autres candidats.

En remportant haut la main la troisième étape du processus de désignation de l'adversaire de Barack Obama à la présidentielle du 6 novembre, Gingrich marque des points dans une primaire qui semblait jusqu'à cette semaine jouée d'avance.

Outre son caractère symbolique -depuis 1980 tous les républicains arrivés en tête en Caroline du Sud ont été investis par leur parti-, sa victoire renverse la donne avant la primaire cruciale de Floride qui se tiendra le 31 janvier prochain.

Les caucus de l'Iowa, organisés le 3 janvier ont été remportés par Rick Santorum et Mitt Romney, qui avait été un temps donné vainqueur dans l'Iowa, a remporté la primaire du New Hampshire du 10 janvier.

"COURSE INTÉRESSANTE"

Loin de s'avouer vaincu tout en reconnaissant que la course à l'investiture serait longue, Mitt Romney a assuré qu'il continuerait à se battre.

"La course n'en sera que plus intéressante", a lancé à ses partisans Romney, dont le profil de conservateur modéré n'a pas fait le poids en Caroline du Sud où 60% des électeurs républicains sont des chrétiens évangélistes très attachés aux valeurs familiales.

En 2008 déjà, lors des primaires républicaines, il avait échoué dans cet Etat, terminant quatrième avec seulement 15% des voix, derrière John Mc Cain, vainqueur du scrutin et investi au final par le parti républicain.

Longtemps donné gagnant, avec jusqu'à 20 points d'avance dans les sondages, Mitt Romney a été mis en difficulté cette semaine lors du débat télévisé de jeudi à Charleston où il a été éclipsé par le virulence de l'ancien président de la Chambre de représentants.

Il a également subi deux coups durs avec le retrait de Rick Perry, rallié à Gingrich et la perte des caucus de l'Iowa dont les premiers résultats l'avaient pourtant donné vainqueur.

Romney pourrait toutefois retrouver des couleurs et renouer avec la victoire en Floride, un Etat à l'électorat traditionnellement plus modéré que la Caroline du Sud, où son budget de campagne pourrait faire la différence.

Selon un sondage de sortie des urnes publié par CNN, quelque 78% des électeurs républicains se disent "très préoccupés" par l'économie et 45% estiment que la capacité d'un candidat à battre Barack Obama est l'un des atouts les plus importants.

La victoire de Gingrich et la bataille qui s'annonce avec Romney pourrait entraîner une dépense d'argent et d'énergie des candidats républicains qui pourrait profiter à terme au chef démocrate de la Maison blanche.

Dans un message adressé à ses partisans samedi, Barack Obama a indiqué qu'il annoncerait des mesures profitant "à tous et pas seulement à quelques privilégiés" lors de son discours sur l'état de l'Union mardi devant le Congrès.

Deborah Charles, Marine Pennetier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant