Newt Gingrich, nouveau favori des républicains

le
0
Cet intellectuel expérimenté et roué, qui fut speaker de la Chambre sous Clinton, est en tête d'un sondage avec 28% des suffrages.

À Washington

Herman Cain trébuche, vive Newt Gingrich! Dans un mouvement de yoyo qui révèle la quête désespérée de la base conservatrice, voilà qu'un nouveau candidat républicain se détache du peloton, tandis que l'étoile du dernier favori en date pâlit et que le candidat de l'establishment Mitt Romney, jugé trop libéral et invertébré, plafonne. Après avoir caracolé en tête, le président de la chaîne de pizzerias Godfather, Herman Cain, un Noir de Géorgie, chute sous l'effet conjugué d'accusations de harcèlement sexuel et de son ignorance crasse: après avoir montré qu'il ne savait pas que la Chine avait l'arme nucléaire, il s'est révélé incapable mardi de répondre à une question simple sur la Libye. «Euh… vous me demandez ce que je pense de l'action du président en Libye? Euh, mon cerveau bouillonne», a-t-il dit, séchant totalement.

Contrecoup de ces lacunes, le routard républicain Newt Gingrich, intellectuel expérimenté et roué, qui fut speaker

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant