Newt Gingrich dévisse sous le feu des spots télévisés

le
0
A deux semaines du début des primaires républicaines pour l'élection présidentielle de 2012, le candidat ne résiste pas à l'avalanche de publicités négatives diffusées par ses rivaux et perd sa place de favori dans les sondages.

Il n'a pas fait de gaffe ni eu de trou de mémoire. Pourtant, Newt Gingrich connaît à son tour le triste sort des anciens favoris à l'investiture républicaine, propulsé éphémèrement en tête des sondages avant de retomber dans l'insignifiance. A deux semaines des caucus de l'Iowa, qui lanceront officiellement les primaires pour l'élection présidentielle de 2012, l'ancien président de la Chambre des représentants glisse en effet dans les intentions de vote. Une étude de l'institut Public Policy Polling le fait passer en une semaine de la première à la troisième place en Iowa. Les chiffres au niveau national ne sont guère plus encourageants: selon un sondage Gallup publié lundi, il a le soutien de 26% des électeurs républicains, contre 37% le 8 décembre. Romney reste stable à 24%.

Une chute qui s'explique d'abord par l'avalanche de publicités politiques négatives qui remplissent les boîtes à lettres et tournent en boucle sur les chaînes de télévision et les st

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant