News of the World met un point à son histoire

le
0
«Nous avons perdu notre chemin, il n'y a aucune justification à la peine causée aux victimes», s'excuse dans son ultime numéro le tabloïd dominical, au centre du scandale des écoutes téléphoniques.

8674e et ultime édition pour News of the World. Après 168 ans d'existence, le tabloïd dominical de Rupert Murdoch a sorti dimanche matin son dernier numéro (Consulter le fac-similé). «Merci et adieu» titre en Une l'hebdomadaire sur fond d'un montage photo de ses scoops les plus mémorables. La fermeture de ce fleuron de la presse britannique, qui tire à 2,8 millions d'exemplaires, était encore inimaginable la semaine dernière. La mesure draconienne a été décidée par News International, le groupe de Murdoch propriétaire du titre, suite aux révélations sur l'étendue des écoutes téléphoniques pratiquées par le journal. Ont non seulement été surveillées des célébrités mais aussi des victimes de faits divers, les familles des soldats tués en Irak et Afghanistan, et les proches des victimes des attentats de Londres.

«Nous avons perdu notre chemin», s'excuse l'éditorial. «Il n'y a aucune justification à la peine causée aux victimes, ni au déshonneur que nou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant