New York : quand un chantier à 4 milliards est bloqué par... une fuite d'eau

le
0

L’Oculus, centre commercial annexé à la gare du World Trade Center devrait déjà être ouvert. Pourtant, à cause d’une fâcheuse fuite d’eau, le chantier est retardé... à début 2016, après Noël.

Un détail anodin peut parfois engendrer de sérieuses complications. Alors que le moment d’acheter ses cadeaux de Noël approche à grand pas - c’est déjà le moment pour certains - le chantier du centre commercial adjacent à la gare du World Trade Center, véritable temple du luxe, voit sa progression entravée... par une simple fuite d’eau! Un «petit» incident fâcheux, qui a reporté l’ouverture du mall new yorkais et son fameux «Oculus» (en photo) à début 2016, alors qu’il devrait déjà être ouvert!

Ce chantier, dont les plans ont été dévoilés il y a déjà douze ans, est gigantesque et coûteux. Mais son achèvement est sans cesse retardé... Plus d’une centaine de locataires incluant des marques comme Apple ou Michael Kors, attendent donc toujours de pouvoir y poser leurs valises... Il est vrai que le centre commercial est situé à un endroit stratégique, en plein milieu d’un quartier touristique et où les travailleurs se rendent chaque jour: les salariés de Condé Nast, Goldman Sachs, et d’autres employeurs ont pris leurs quartiers dans le One World Trade Center, détaille le New York Times.

Le père Noël n’arrivera qu’en janvier

Les ouvriers du centre commercial ont constaté des bruits d’eau, derrière les murs, et n’avaient pas caché leurs craintes d’infiltration depuis plusieurs mois, expliquait fin août le site DNAinfo. À cela, le constructeur répond que «sa plus récente inspection n’a relevé aucune fuite.» Autrement dit: les craintes ne sont pas prises au sérieux! Finalement, il faut bien se rendre à l’évidence: les fuites existent bel et bien. «Plusieurs espaces sont désormais à sec», explique Steven Plate, directeur de la construction, tout en précisant que «seuls» 4 espaces de ventes étaient concernés.

L’ensemble du chantier est composé de la nouvelle gare qui elle-même abrite le centre commercial tant attendu. Son prix: 3,7 milliards de dollars pour la gare, dont 1,4 milliard pour le mall. Avec un tel montant en jeu, pas étonnant que l’issue du chantier se fasse attendre... «Cet ensemble est à la fois complexe et unique», a expliqué le constructeur dans un communiqué. «Nous sommes fatigués d’attendre d’ouvrir nos portes, explique au New York Times R. Hedges, patron de John Barrett Holdings. C’est comme attendre le père Noël, qui ne passera finalement qu’en janvier.» Si tout se passe bien!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant