New York : les policiers qui ont tourné le dos au maire critiqués par leur chef

le
0
New York : les policiers qui ont tourné le dos au maire critiqués par leur chef
New York : les policiers qui ont tourné le dos au maire critiqués par leur chef

Leur geste était «très inapproprié». Dimanche, Bill Bratton, chef de la police de New York, a vivement critiqué l'attitude des policiers qui ont tourné le dos au maire Bill de Blasio lors des obsèques de Rafael Ramos, tué le 20 décembre dernier par un déséquilibré. «Ces funérailles étaient en l'honneur de l'officier Ramos, et faire de la politique ou faire entrer d'autres problèmes lors de cet événement, je pense que c'était très inapproprié, et je n'y apporte pas mon soutien», a-t-il expliqué sur la chaîne CBS. 

Sur les 20 000 policiers venus assister aux obsèques, quelques centaines d'entre eux ont tourné le dos au maire de New York en signe de protestation. Celui-ci est très critiqué, certains policiers l'accusant même d'avoir du sang sur les mains et réclamant sa démission. Ils trouvent qu'il ne les a pas assez soutenus lors des manifestations qui ont lieu aux Etats-Unis depuis cet été contre les violences policières. 

Bill de Blasio «est le maire de New York. Il était là pour représenter les habitants de New York et pour exprimer leurs remords et leurs regrets concernant cette mort. En même temps, c'est malheureusement le reflet du sentiment de certains de nos policiers», a poursuivi le chef de la police, Bill Bratton. 

«On ne peut nier qu'au sein de la communauté noire (des) craintes existent», a déclaré Bill Bratton. «Ca doit être évoqué lors d'un dialogue», a-t-il déclaré, estimant qu'il ne s'agissait pas simplement d'un problème racial mais également de pauvreté, de classe sociale et de chômage.

Rafael Ramos, 40 ans, et son collègue Wenjian Liu, 32 ans, ont été tués dans leur voiture stationnée dans une rue de Brooklyn, par un déséquilibré affirmant vouloir venger la mort de deux Noirs tués cet été par des policiers blancs, Michael Brown à Ferguson (Missouri) et Eric Garner à New York. Le maire de New York a publiquement indiqué avoir conseillé à son fils métis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant