New York : l'interpellation mortelle d'un père de famille noir devant un grand jury

le
0
New York : l'interpellation mortelle d'un père de famille noir devant un grand jury
New York : l'interpellation mortelle d'un père de famille noir devant un grand jury

Un procureur new-yorkais a annoncé ce mardi qu'il allait convoquer un grand jury, pour enquêter sur la mort, en juillet dernier, d'un Noir de 43 ans après une interpellation musclée par la police.

La victime, Eric Garner, un père de six enfants, soupçonné de vente illégale de cigarettes, qui résistait à une interpellation, avait été plaqué au sol par plusieurs policiers blancs dans l'arrondissement de Staten Island le 17 juillet. Dans une vidéo amateur, on voit un policier lui compresser le cou. Garner avait perdu connaissance et avait été déclaré mort peu après son transfert à l'hôpital.

Sa mort, qualifiée d'homicide par le médecin légiste de New York, a suscité une intense émotion et plusieurs manifestations à New York, son cas étant depuis souvent associé par les protestataires à celui de Michael Brown, tué le 9 août par un policier à Ferguson (Missouri).

«Sur la base de l'enquête menée par mes services sur la mort d'Eric Garner le 17 juillet, et après avoir revu soigneusement les récentes conclusions du médecin légiste sur la mort de M. Garner, j'ai déterminé qu'il était approprié de présenter les éléments sur les circonstances de sa mort à un grand jury», a expliqué le procureur de Staten Island Dan Donovan, précisant que ce grand jury serait convoqué le mois prochain.

Une nouvelle manifestation samedi à Staten Island

«Je suis déterminé à mener une enquête juste, approfondie et responsable», a-t-il ajouté. La vidéo amateur avait montré Eric Garner asthmatique, se plaignant de ne pouvoir respirer alors que les policiers cherchaient à l'immobiliser au sol. Le policier lui ayant compressé le cou a été identifié comme Daniel Pantaleo. Il a été suspendu de ses fonctions.

Le grand jury, entité de citoyens qui travaillent à huis clos, est traditionnellement chargé de décider sur la base des éléments qui leur sont transmis si une inculpation doit être prononcée, et si oui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant