New York interdit Pokemon Go aux délinquants sexuels

le
0
    NEW YORK, 1er août (Reuters) - Le gouverneur de New York, 
Andrew Cuomo, a demandé lundi au département pénitentiaire et de 
probation de son Etat d'interdire le jeu pour smartphones 
Pokemon Go aux délinquants sexuels en liberté conditionnelle. 
    L'Etat a également enjoint le développeur américain du jeu, 
Niantic, de vérifier qu'aucun joueur de Pokemon Go ne fasse 
partie de la liste des délinquants sexuels établie par l'Etat. 
    Le jeu fait appel à la réalité augmentée et consiste à 
trouver et capturer des Pokemon, les personnages franchisés par 
Nintendo  7974.T. , dans divers endroits de la vie réelle. 
    New York a demandé à Niantic à ce que ces lieux de capture 
des Pokemon, où les joueurs peuvent gagner des points, ne se 
trouvent pas à proximité des domiciles des 3.000 délinquants 
sexuels en liberté conditionnelle de l'Etat. 
    Ces derniers seront informés que jouer à Pokemon Go ou à 
d'autres jeux similaires constitue une violation de leur liberté 
conditionnelle, ont précisé les autorités de New York. 
    Le jeu, qui a été téléchargé par 21 millions d'utilisateurs 
en moins de deux semaines aux Etats-Unis, a déjà causé plusieurs 
incidents: des chutes, des agressions, la découverte d'un 
cadavre ou encore le franchissement illégal d'une frontière. 
(voir   et   
 
 (Laila Kearney, Laura Martin pour le service français, édité 
par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant