Neutralité du Net : Orange gagne face à Cogent

le
0
L'opérateur a remporté hier une victoire symbolique dans la bataille que se livrent opérateurs et éditeurs sur Internet. L'Autorité de la concurrence l'autorise à faire payer les acteurs qui lui réclament plus de capacité.

Chaque jour, Google, YouTube, Amazon et autres géants de l'Internet envoient toujours plus de films, de vidéos, de données vers les internautes. ­Résultat, les Orange, SFR, Bouy­gues Telecom, Free doivent investir quotidiennement dans leur réseau afin d'absorber la déferlante de ce trafic exponentiel et l'acheminer vers leurs abonnés.

Entre ces deux extrémités, des opérateurs spécialisés, appelés transitaires, assurent l'acheminement du trafic sur de gros câbles transatlantiques. C'est le métier de l'américain Cogent. France Télécom, présent dans le monde entier, possède lui aussi un transitaire en interne, baptisé Orange Transit (OTI).

Le modèle économique de ces transitaires repose sur le «peering»: ils s'échangent leur trafic et chacun achemine le trafic de l'autre vers ses propres clients. Ce troc se fait le plus souvent gratuitement, car les échanges sont censés globalement s'équilibrer.

Première mondiale

Mais le système s'est grippé car Cogent s'est

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant