Neuflize OBC croit en une reprise de l'économie plus forte en 2016

le
0

(AOF) - Ce n'est sans doute pas encore idéal mais la reprise de l'économie devrait s'affermir en 2016 par rapport à 2015. Selon Han de Jong, chef économiste chez ABN Amro, cité par Neuflize OBC, "des risques demeurent et le calendrier est incertain, mais l’économie mondiale devrait connaître une meilleure stabi- lité et une plus forte croissance en 2016 qu’en 2015." Il identifie plusieurs mouvements à l’œuvre pour justifier son optimiste prudent.

D'abord, "les économies avancées en Europe et en Amérique du Nord sont en croissance et la demande intérieure en Europe repart. Par ailleurs, la stabilité financière de ces régions progresse. Le rôle des banques centrales reste décisif dans la gestion des risques macroéconomiques et la stabilisation des marchés."

Ensuite, la conjoncture dans les émergents devrait s'améliorer par rapport à 2015 où elle a pesé sur la croissance mondiale. La principale raison de cette reprise attendue est connue : la Chine devrait stabiliser voire améliorer sa situation.

"En 2015, la baisse des importations chinoises a été amplifiée par le ralentissement de l'économie. Ce phénomène ne devrait pas perdurer. Les derniers chiffres montrent une amélioration de la balance commerciale de Pékin. Les statistiques relatives aux ventes automobiles et à la construction se redressent aussi. Les prix des matières premières nous semblent de ce fait avoir atteint un plancher et nous attendons a minima une stabilisation", explique Han de Jong dans les dernières perspectives d'investissement de Neuflize OBC.

Enfin, les économies qui ont enregistré une dépréciation de leur monnaie en 2015, à commencer par l'Europe, devraient commencer à en voir les conséquences en termes de compétitivité.

Reste que ce scénario pourrait se gripper en raison de fragilités persistantes, met en garde le chef économiste d'ABN Amro, qui cite les finances publiques dégradées de certains pays émergents, les conséquences du resserrement monétaire américain ou encore les tensions géopolitiques.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant