Neuf suspects arrêtés après la mort des journalistes de RFI

le
0
NEUF SUSPECTS ARRÊTÉS AU MALI APRÈS LA MORT DES JOURNALISTES DE RFI
NEUF SUSPECTS ARRÊTÉS AU MALI APRÈS LA MORT DES JOURNALISTES DE RFI

BAMAKO (Reuters) - Au moins neuf personnes ont été interrogées jusqu'ici par les forces françaises et remises aux autorités maliennes dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement et l'assassinat de deux journalistes français samedi dernier à Kidal, dans le nord du Mali, a-t-on appris vendredi de sources proches des services de sécurité maliens.

Jeudi, quatre suspects ont été remis aux Maliens par les militaires français de l'opération Serval et placés en détention.

Le propriétaire du véhicule 4x4 qui a servi à l'enlèvement a été identifié, a confirmé un responsable des services de sécurité maliens.

"C'est en interrogeant les suspects que l'armée française a pu identifier Baye Ag Bakabo, le propriétaire du véhicule. Il est connu des services de police", a précisé au ministère de la Défense à Bamako un militaire malien qui a requis l'anonymat.

Baye Ag Bakabo est un Touareg lié à la fois au Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et aux djihadistes d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a-t-il ajouté. L'unité à laquelle il appartiendrait est dirigée par Abdelkrim al Targui, un responsable d'Aqmi.

Selon un autre responsable malien, Ag Bakabo était connu pour des vols de véhicules et a déjà fait de la prison.

La brigade d'Abdelkrim al Targui a revendiqué en milieu de semaine le meurtre des deux journalistes français de RFI, présenté comme une réponse aux "crimes perpétrés par la France et ses alliés onusiens, maliens et africains".

Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été enlevés puis tués samedi à Kidal alors qu'ils venaient d'interviewer un représentant des rebelles touaregs du MNLA.

Tiemoko Diallo et David Lewis; Guy Kerivel pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant