Neuf membres des forces nigériennes tués dans des attaques

le
0

(Bilan actualisé §3) NIAMEY, 30 octobre (Reuters) - Neuf membres des forces de sécurité nigériennes ont été tués jeudi par des assaillants non identifiés dans la région de Tillabéry, dans l'ouest du Niger près de la frontière avec le Mali, a annoncé le gouvernement nigérien. Ces attaques simultanées ont coûté la vie à cinq policiers, deux gendarmes et deux gardes nationaux, déclarent les ministres de la Défense et de l'Intérieur dans un communiqué conjoint, sans plus de précisions. Deux assaillants ont aussi été tués et quatre autres faits prisonniers, a par la suite déclaré le ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement, Marou Amadou, qui a également fait état de la mort d'une femme dans cette attaque. Une source proche des services de sécurité nigériens a auparavant déclaré à Reuters qu'une prison située non loin de là avait aussi été attaquée et que plusieurs dizaines de détenus s'étaient évadés. L'ouest du Niger est proche du nord désertique du Mali, où des activistes islamistes demeurent implantés malgré la présence de militaires français dans le cadre de la force Barkhane. (Abdoulaye Massalaki; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant