Neuf casques bleus nigériens tués dans une attaque au Mali

le
0

(Actualisé avec réaction, contexte) BAMAKO, 3 octobre (Reuters) - La mission de l'Onu au Mali a subi vendredi son attaque la plus meurtrière à ce jour avec la perte de neuf casques bleus nigériens dans une embuscade contre leur convoi, a annoncé la Minusma. L'attaque a été lancée par des hommes lourdement armés circulant à moto entre les villes de Menaka et Ansongo, dans le nord-est du Mali, a déclaré Olivier Salgado, porte-parole de la Minusma. "Je suis horrifié par cet acte lâche de terrorisme (...) Une fois de plus, des vies ont été perdues aujourd'hui au nom de la paix au Mali", a réagi dans un communiqué Arnauld Akodjenou, chef adjoint de la Minusma. Des casques bleus sont déployés au Mali à la suite de l'intervention militaire de la France début 2013, qui a stoppé la progression de rebelles islamistes en direction de Bamako et a repoussés ceux-ci vers le nord du pays. Cette présence militaire internationale a permis la tenue d'élections mais la France a depuis redéployé une partie de ses forces dans le cadre d'une extension régionale de ses efforts contre les activistes islamistes, et les attaques se sont de nouveau multipliées ces derniers mois dans le nord du Mali. Dix casques bleus tchadiens ont ainsi été tués en septembre au Mali, ce qui a amené le Tchad, l'un des principaux contributeurs à la Minusma, à se plaindre que ses forces soient laissées seules en première ligne face aux islamistes. (Adama Diarra, avec David Lewis à Dakar; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant