Neuf banques accusées de manipulation sur le Forex transigent

le
1
NEUF BANQUES ACCUSÉES DE MANIPULATION SUR LE FOREX TRANSIGENT
NEUF BANQUES ACCUSÉES DE MANIPULATION SUR LE FOREX TRANSIGENT

NEW YORK (Reuters) - Des investisseurs ayant lancé une action en nom collectif contre des banques accusées de manipulations sur le marché des changes sont parvenus à des arrangements avec neuf établissements qui leur ont permis de récupérer plus de deux milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) au total, a annoncé jeudi l'un de leurs avocats.

Ces investisseurs poursuivent des procédures contre sept autres banques.

Parmi les neuf établissements concernés par un arrangement figurent HSBC Holdings, Barclays, Citigroup, BNP Paribas, Goldman Sachs Group, Royal Bank of Scotland et UBS, a précisé l'avocat Christopher Burke.

Ces banques se sont engagées à fournir une "coopération substantielle", a-t-il ajouté lors d'une audition au tribunal fédéral de Manhattan.

Les poursuites continuent contre sept autres établissements bancaires.

"Nous sommes prêts si nécessaire à mener la procédure jusqu'au procès", a dit Christopher Burke.

Son associé Michael Hausfeld a souligné que les accords annoncés jeudi n'étaient "qu'un début". Il a dit avoir été contacté pour envisager des procédures à l'étranger relatives à des interventions sur les marchés asiatiques et européens.

Ces deux avocats ont refusé de préciser les montants que chaque établissement avait accepté de verser.

Goldman Sachs va payer 129,5 millions de dollars, selon une source proche du dossier.

Le Wall Street Journal a rapporté en juin que HSBC verserait 285 millions de dollars et Barclays 375 millions. Ces montants n'ont pas été confirmés depuis et, jeudi, les banques ont refusé de s'exprimer ou n'ont pas répondu aux sollicitations.

Au total, sept banques ont accepté ces derniers mois de verser plus de 10 milliards de dollars aux autorités américaines et européennes dans le cadre de règlements ou d'amendes pour manipulation présumée des taux de change.

Quatre établissements -- Citigroup, JP Morgan Chase, Barclays et RBS -- ont plaidé coupable au pénal en mai auprès du département américain de la Justice pour ces manipulations présumées sur le marché des changes.

(Nate Raymond à New York, Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb le vendredi 14 aout 2015 à 09:11

    Le nombre de volontaires pour conduire des opérations complexes va se réduire..in fine, il n'y aura plus que les TRES gros sui auront l'expertise.