Neuer-Higuain, le tournant qui aurait pu tout changer

le
0
Neuer-Higuain, le tournant qui aurait pu tout changer
Neuer-Higuain, le tournant qui aurait pu tout changer
Le rude contact entre Gonzalo Higuain et Manuel Neuer lors de la finale de la Coupe du Monde a été largement commenté dans la presse. Si les avis divergent, il y a tout de même un point de concordance : ce fait de jeu a été le tournant de la rencontre.

57eme minute de jeu entre l'Allemagne et l'Argentine dimanche : Gonzalo Higuain et Manuel Neuer se percutent violemment en pleine surface de réparation allemande. La décision de M.Rizzoli va tomber. Irrémédiable, le gardien de la Nationalmannschaft va être expulsé et l'Albiceleste va hériter d'un pénalty. C'est en tout cas ce que la majeure partie des observateurs pensent. A la surprise générale pourtant, l'arbitre italien de la rencontre offre un coup franc à l'avantage de l'Allemagne. La colère de l'attaquant de Naples devient de plus en plus légitime à la lecture des différents ralentis mis à disposition par la réalisation brésilienne. Oui, il est évident que Manuel Neuer a percuté Gonzalo Higuain. Le choc est si violent que beaucoup oseront la comparaison avec le duel dramatique de 1982 entre Patrick Battiston et Harald Schumacher. Mais il faut bien l'avouer, les deux actions n'ont rien en commun. Si ce n'est une chose, elle ne provoquera ni avertissement, ni expulsion. Si dans le cas de la demi-finale de Séville, cette décision a été vue comme un scandale, celle de dimanche au Maracana est plus discutable.

L'Argentine crie au scandale

Car une chose est certaine : Manuel Neuer est venu pour jouer le ballon et il l'a joué. Au contraire d'Harald Schumacher qui, à aucun moment, n'avait tenté de le toucher, préférant se jeter genou en avant pour faire mal au défenseur français. « Pour moi, il n'y a aucune ambiguïté, a expliqué Joël Quiniou, l'ancien arbitre international, à nos confrères du Figaro. Neuer effectue une sortie dangereuse mais ce n'est pas une agression, alors que Schumacher pouvait éviter Battiston et il ne l'a pas fait. Son intention était de le tamponner. C'était prémédité et c'est ce qui fait toute la différence. » Pour autant, peut-on légitimement penser que M.Rizzoli a pris la bonne décision ? En Argentine, ce fait de jeu a été largement commenté dans la presse. Evidemment, les journaux locaux ne comprennent pas comment l'arbitre italien a pu ne pas siffler faute, et surtout sanctionner Gonzalo Higuain. En Allemagne évidemment, on en parle beaucoup moins, se contentant de préciser que Neuer a encore une fois été décisif dans cette rencontre.

Quiniou : « Neuer méritait au moins un jaune, et un rouge n'aurait pas été scandaleux »

Le meilleur gardien du Mondial a pourtant commis une faute. Les images sont flagrantes. Même si Joël Quiniou concède : « Dès le début, Neuer regarde le ballon et sa sortie est faite pour le dégager du poing. Sauf qu'il met le genou en avant, ce qui est de plus en plus courant chez les gardiens aujourd'hui. Cela fait partie de leur bagage technique. » Pour l'arbitre français, qui a officié lors des Coupes du Monde 1986, 1990 et 1994, M.Rizzoli aurait dû au minimum avertir le gardien de l'Allemagne. « Neuer méritait au moins un carton jaune, et un rouge n'aurait pas été scandaleux, ajoute-t-il. Après, cela relève de l'interprétation de l'arbitre, mais en aucun cas Higuain ne devait être sanctionné. On a du mal à comprendre cette décision. » A onze contre dix avec un but d'avance si le penalty avait été transformé, l'Argentine aurait peut-être remporté le titre mondial. Ce fait de jeu restera finalement encore comme l'un des moments forts de ce Mondial. Dans plusieurs années, on reparlera encore de cette décision de M.Rizzoli. Mais la finalité restera la même. Et la quatrième étoile sera toujours sur le maillot de la Nationalmannschaft.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant