Nette hausse du moral des investisseurs en Allemagne en août

le
0
L'INDICE ZEW EN ALLEMAGNE
L'INDICE ZEW EN ALLEMAGNE

par Sakari Suoninen et Eva Taylor

MANNHEIM, Allemagne (Reuters) - Le sentiment des analystes et investisseurs professionnels s'est nettement amélioré en août en Allemagne, témoignant du retour d'une dynamique de croissance dans la première économie européenne après son coup de mou de l'hiver dernier, selon l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut ZEW.

L'indice calculé par l'institut de Mannheim a rebondi à 42,0 en août, son meilleur niveau depuis mars, contre 36,3 en juillet. Il dépasse ainsi nettement le consensus établi par Reuters qui était de 40,0.

La nouvelle a fait monter l'euro et reculer les Bunds.

"Il semble qu'on s'achemine vers un tournant dans les prochaines semaines. Le ZEW va dans ce sens", commente Thomas Gitzel, économiste chez VP Bank. "Les derniers indicateurs avancés et les statistiques comme la forte hausse de la production industrielle en juin plaident en faveur d'une amélioration après une longue période de vaches maigres."

Les signes montrant que la zone euro est en train de sortir de la récession où elle est embourbée depuis la fin 2011 et le niveau élevé de la demande en Allemagne ont contribué au rebond de l'indice ZEW en août, a indiqué l'institut de Mannheim.

Le produit intérieur brut de la zone euro, publié mercredi, est attendu en hausse de 0,2% au deuxième trimestre. Ce serait une bonne nouvelle pour l'Allemagne, dont 40% des exportations partent vers ses voisins de la zone euro.

Le fait que la Grèce ait dépassé ses objectifs budgétaires sur les sept premiers mois de l'année et le reflux des rendements obligataires espagnols et italiens alimentent l'optimisme ambiant.

REPRISE

En Allemagne même, les indicateurs récents ont montré une hausse de la production et des commandes industrielles, une expansion du secteur privé, une augmentation des impôts, une baisse du chômage et une amélioration de la confiance des entreprises et des ménages. (voir )

Après une contraction de l'économie au dernier trimestre 2012, l'Allemagne a échappé de peu à la récession sur les trois premiers mois de 2013 grâce à sa demande intérieure, elle-même favorisée par la robustesse du marché du travail, l'inflation modérée et des hausses de salaires. Le moral du consommateur a ainsi atteint son meilleur niveau depuis près de six ans.

Au deuxième trimestre, la consommation privée devrait avoir contribué à une croissance du PIB que les économistes attendent à 0,6% en moyenne. La statistique sera publiée mercredi matin

Pour Michael Schröder, économiste à l'institut ZEW, la hausse des anticipations pour la zone euro - l'indice calculé en parallèle par l'institut a atteint 44,0 en août, au plus haut depuis avril 2010, contre 32,8 en juillet - constitue "un bon signe que le pire semble être passé en Europe."

L'enquête a été réalisée du 29 juillet au 12 août auprès de 252 analystes et investisseurs privés.

Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant