Nette hausse à l'ouverture des Bourses européennes

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN NETTE HAUSSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN NETTE HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en nette hausse jeudi, les investisseurs pariant sur un signal suffisamment fort de la Banque centrale européenne pour redonner le goût du risque aux marchés.

Les investisseurs font le pari que le président de la BCE Mario Draghi va tenir sa promesse de faire "tout ce qui est nécessaire" pour préserver la monnaie unique en dévoilant un plan de rachat d'obligations des pays en difficulté de la zone euro, Espagne et Italie en tête, pour alléger leurs coûts d'emprunt.

À Paris, le CAC 40 gagnait 0,71% à 3.430,00 points vers 7h45 GMT. À Francfort, le Dax prenait 0,82% et à Londres, le FTSE avançait de 0,60%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 était en hausse de 0,78%.

Les valeurs cycliques sont particulièrement recherchées, les bancaires (+1,71%), les chimiques et automobiles signant les plus fortes hausses sectorielles.

En attendant le discours de Mario Draghi à 12h30 GMT, à l'issue du conseil des gouverneurs de la banque, différentes informations de presse relatives à un tel programme, dont une suivant laquelle la BCE serait disposée à renoncer à son statut de créancier privilégié, ont conforté l'optimisme ambiant.

"Il y a beaucoup d'espoirs", dit Gerhard Schwarz, stratège actions chez Baader Bank. "Il semble que certains détails vont être fournis mais pour le moment je pense que la BCE va laisser toutes les portes ouvertes en se gardant de préciser à quels niveaux elle entend intervenir. C'est sûrement une bonne chose si elle dispose d'un montant illimité et si elle renonce à son statut de créancier privilégié. Mais il faudra toujours attendre que des pays comme l'Espagne et l'Italie formulent une demande d'aide pour qu'elle entre en action."

Sur le marché obligataire, les Bunds allemands poursuivent leur repli, en baisse d'une cinquantaine de "ticks" à 140,88, les investisseurs anticipant une intervention de la BCE.

Les analystes s'attendent toutefois à ce que leur recul reste limité, un plan d'achat d'obligations ne signifiant en rien la fin de la crise de la dette dans la zone euro, en tout cas à court terme, les Bunds continuant à jouer dans ce cadre le rôle de valeur refuge.

"Les périphériques peuvent continuer à profiter du rally mais les prévisions de croissance de la BCE vont probablement dessiner une photo sombre donc les Bunds ne vont donc sans doute pas trop baisser", estime un trader.

En attendant la BCE, les rendements des dettes à dix ans des "périphériques" sont à nouveau en léger repli, à 6,39% pour l'Espagne et 5,49% pour l'Italie.

Sur le marché des changes, l'euro est inchangé par rapport au billet vert à 1,2610 dollar.

Les cours du pétrole accroissent leur gains, soutenus par l'espoir de mesures de relance de la part des banques centrales des deux côtés de l'Atlantique. Le brut léger américain prend près de 1% à 96,25 dollars le baril tandis que le Brent se rapproche de nouveau des 114 dollars.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant