Nette baisse en 2013 des pertes d'exploitation des sociétés de gestion

le
0

(NEWSManagers.com) -

Du mieux pour

les sociétés de gestion en 2013. Dans un rapport portant sur

les marges d'exploitation des sociétés de gestion, le montant cumulé

des pertes d'exploitation des sociétés de gestion de portefeuille

s'élève, au titre de l'année 2013, à près de 98 millions d'euros et

concerne 107 sociétés. Cette proportion est en nette baisse par rapport à

2012 et 2011 (150 sociétés en 2012 et 143 en 2011).

Plus

précisément, le poids des sociétés de gestion affichant une perte

d'exploitation en fonction de leur âge était le suivant en 2013 : 29 %

pour les sociétés de 0 à 3 ans d'existence, 18 % pour les sociétés de 3 à

5 ans d'existence, 17 % pour les sociétés de 5 à 10 ans d'existence, 19

% pour les sociétés de 10 à 15 ans d'existence, 14 % pour les sociétés

de plus de 15 ans d'existence, et enfin 19 % pour toutes les SGP

confondues.

En 2012 le poids des sociétés avec perte

d'exploitation était le suivant : 46 % pour les sociétés de 0 à 3 ans

d'existence, 24 % pour les sociétés de 3 à 5 ans d'existence, 24 % pour

les sociétés de 5 à 10 ans d'existence, 19 % pour les sociétés de 10 à

15 ans d'existence, 19 % pour les sociétés de plus de 15 ans

d'existence, 26 % pour toutes les SGP confondues.

L' AMF

précise que, parmi les 107 sociétés de gestion identifiées en perte en

2013, 10% d'entre elles, récemment agréées, n'avaient pas lancé leur

activité au 31 décembre 2013. " En outre," , indique-t-elle, " 41% de la

population des sociétés de gestion en perte d'exploitation gère moins de

50 millions d'euros. La plupart des structures qui rencontrent des

difficultés pour lever des encours significatifs peinent à améliorer

leur rentabilité. Si les petites structures constituent la majorité de

cette catégorie, plusieurs sociétés de taille intermédiaire sont

toutefois représentées. Pour ces premières, les questions de

positionnement stratégique et de spécialisation constituent un défi

majeur, tandis que pour les secondes, la rentabilité opérationnelle et

la contraction des marges se situent au coeur des préoccupations."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant